Moteur de Recherche de l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

lundi 3 octobre 2011

Consultez-vous des informations de santé sur Internet ? [Baromètre Cercle Santé Europ Assistance CSA 2011]

30/09/2011 - Le « Baromètre Cercle Santé – Europ Assistance » décrypte les pratiques, attentes et préoccupations en matière de santé des citoyens de neuf pays européens et des États-Unis. Depuis 5 ans, il suit l'état de l'opinion sur les grands débats de santé.

 extrait (pages 12 et 13) :

 "...

 V- Santé et nouvelles technologies

 La santé et Internet

 La Suède (72%) est le pays où la consultation d’informations santé sur Internet est la plus courante, suivie par les Etats-Unis (71 %) puis l’Autriche (58 %) et la Grande-Bretagne (57%).

baromètre europ assistance cercle santé csa 2011 consultez vous des informations de santé sur Internet
cliquer sur l'image pour l'agrandir

 L’Allemagne (43%), l’Italie, la France, la République tchèque et l’Espagne sont les pays les moins utilisateurs (45%).

 En termes de progression, la Suède arrive en tête, étant passée de 46 à 72% en 5 ans, suivie par la Grande-Bretagne (57 vs 43%) et la France (45 vs 31%). L’Autriche et la Pologne semblent marquer le pas. Les Etats-Unis progressent de 5%.

baromètre europ assistance cercle santé csa 2011 qu'attendez vous de votre médecin par rapport aux informations de santé disponibles sur Internet
cliquer sur l'image pour l'agrandir


Dans leur très grande majorité, les patients souhaitent que leur médecin explicite et/ou complète les informations vues sur Internet, et une proportion significative (66 % en Pologne > 41 % en Italie) que le médecin leur indique des sites fiables

 Consultations à distance : encore beaucoup de résistances

 Sur la question des consultations à distance avec un généraliste par Internet avec webcam, les Espagnols (39 %) et les Américains (38 %) suivis des Polonais (35%) se montrent les plus positifs, la proportion étant sans surprise sensiblement plus importante chez les 18-39 ans et chez les catégories sociaux professionnelles les plus favorisées, selon les pays.

 Toutefois, la population reste très majoritairement défavorable, dans tous les pays, à ce mode de consultation à distance, à commencer par les Français (82%) et les Italiens (80 %).

 L’analyse du dossier à distance entre praticiens mieux acceptée

baromètre europ assistance cercle santé csa 2011 deuxième avis médical sur Internet
cliquer sur l'image pour l'agrandir


En revanche, à la question « Pour avoir un deuxième avis médical, l’analyse à distance via Internet de votre dossier médical par un médecin spécialiste est maintenant possible. Est-ce pour vous envisageable ou non ? », les réponses sont plus nuancées. · 82% des Suédois s’y disent favorables, contre 30% des Tchèques et 31 % des Italiens. · Les Français sont partagés (48%), les Allemands plus encore (42%).

Des tendances comparables sur la surveillance médicale

 On retrouve pratiquement la même hiérarchie d’un pays à l’autre entre les réponses à la question suivante : « Etes- vous plutôt pour ou plutôt contre le développement de moyens de surveillance médicale continue par téléphone mobile (exemple : relevé quotidien du taux de sucre, prise de la tension et du rythme du coeur) ? ». Avec des taux d’avis favorables partout supérieurs par rapport à la question précédente, sauf en Suède avec 75% d’avis favorables, derrière l’Espagne en tête avec 79%.

 Un attachement fort à la relation avec le médecin

 Les réponses à la question suivante permettent de mieux comprendre l’attitude des publics face à l’utilisation des technologies dans le domaine de la santé.

Quand on leur demande « Pensez-vous que l’utilisation des nouvelles technologies pour la consultation à distance d’un médecin par Internet ou téléphone mobile pour le suivi médical va renforcer, diminuer ou ne rien changer à la relation médecin/ malade ? une proportion encore importante de personnes pense que cela risque de diminuer la relation.

 Y compris pour les jeunes

 Et si cette proportion diminue sensiblement chez les jeunes de 18-39 ans dans la plupart des pays, elle augmente toutefois significativement en Pologne, en Espagne, en République tchèque et en Autriche. · Globalement l’Italie (47%), l’Espagne (44 %) et la France (42%) sont les pays où cette crainte de perte du lien relationnel est la plus présente, devant la Grande-Bretagne et la Suède (40%). · La Pologne (14%) et la République tchèque (16%) n’ont pas cette inquiétude, étant au contraire respectivement 43 % et 31% à penser que les nouvelles technologies vont renforcer la relation médecin/malade. Dans ces 2 pays, ce point de vue est plus partagé par les 50 ans et plus que par les moins de 35ans

 En résumé, les personnes sont plutôt favorables à l’utilisation des nouvelles technologies dans la mesure où elles viennent en support de l’intervention réelle et de l’expertise du médecin et lorsqu’elles sont perçues comme un renforcement de la relation médecin / malade. En revanche, une méfiance certaine demeure quant à tout ce qui tendrait à déshumaniser la relation, fût-elle distante.

 ..."

 source : CSA Baromètre santé 2011 : Les soins de santé en Europe et aux Etats-Unis -