Moteur de Recherche de l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

Archives du blog

mercredi 20 avril 2011

Le meilleur potentiel d'innovation du secteur de la santé réside dans la collaboration, selon une enquête de Cisco

cisco healthcareÀ l'occasion du World Health Care Congress, Cisco (NASDAQ: CSCO) a dévoilé les résultats d'une enquête auprès des leaders mondiaux de la santé sur l'innovation dans le secteur de la santé au niveau national. Les résultats les plus significatifs de cette étude en ligne, réalisée à la demande du Cisco® Internet Business Solutions Group (IBSG) par Princeton Survey Research Associates International (PSRAI), révèlent que les pistes les plus susceptibles de favoriser à bref délai des innovations de grande ampleur dans le secteur de la santé sont la collaboration et le partage d'informations entre professionnels de santé.

A Better Path for the Health of Nations :



Principaux constats

Dans seize pays de six continents, des leaders de la santé ont été invitésà exprimer leurs opinions sur les difficultés et les opportunitésprincipales de la distribution des services de santé aux citoyens.

Les principales préoccupations exprimées par eux sont les suivantes :

  • Offrir un accès équitable aux services de santé.
  • Optimiser l'efficience des ressources de santé.
  • Offrir de manière constante des soins de qualité.

Invitées à désigner les options qui permettraient des transformations significatives de la santé à l'échelle nationale, les personnes interrogées indiquent que les grandes avancées potentielles résident dans les innovations technologiques et les solutions de télésanté. L'enquête montre que les leaders mondiaux de la santé sont très favorables aux modèles de télésanté en tant que vecteur d'innovation.

Le vaste concept de « télésanté » recouvre les nouveaux moyens utilisés par les professionnels de la santé pour partager des informations, travailler en collaboration et délivrer des services en utilisant un large éventail de technologies de l'information et de la communication.

Priorité à la collaboration entre professionnels

Les résultats de l'enquête montrent que les technologies exploitables sont aujourd'hui nombreuses, mais que priorité doit être donnée aux solutions de santé intégrées qui faciliteront la collaboration en vue d'améliorer l'efficience du diagnostic, du traitement et de la gestion des soins. Les technologies qui associent échanges de données et interactions entre personnes contribuent à rendre possibles des pratiques professionnelles simples et efficaces. Plus précisément,

  • Collaborer grâce aux technologies de l'information et de la communication pour le diagnostic et le traitement des patients présente un potentiel élevé selon 65 % des répondants.
  • Partager ou consulter par moyen électronique des images de diagnostic, des vidéos ou les données biométriques des patients est aussi une démarche à haut potentiel selon 65 % des répondants.
  • Dispenser des références et formations cliniques à l'aide des TIC présente un potentiel élevé selon 64 % des répondants.
  • En revanche, les soins aux patients fournis via des modèles de soins à distance ne représentent un potentiel élevé que selon 32 % des répondants...


How Much Potential Do the Following Telehealth Approaches Have To Improve Health Services in  Your Country Within the Next Five Years? Princeton Survey Research Associates International 2010 cisco
cliquer sur l'image pour l'agrandir

[...]

...Des initiatives nationales prometteuses

L'enquête a cherché à savoir si de nouveaux programmes nationaux utilisant des approches de télésanté permettraient de remédier à des problèmes nationaux. Cela concerne :

  • Les centres nationaux d'excellence clinique. Ces centres proposeraient des consultations, des rencontres cliniques et une assistance à la gestion des soins couvrant tous les contextes : hospitalisation, ambulatoire, dispensaire et à domicile.
  • La télésanté au service des urgences massives. Les accroissements soudains de la demande de services de santé causés par des événements tels que séismes, tsunamis ou pandémies soulignent la nécessité d'établir des plans et de se préparer dans le monde entier.

jeudi 14 avril 2011

Réseaux sociaux : ce que les patients ne veulent pas partager avec leur médecin, et pourquoi... (sondage PatientsLikeMe 2011)

PatientsLikeMeSelon un sondage publié le 13 avril 2011 par le réseau social PatientsLikeMe, près d'un tiers des patients (29%) évite de dévoiler certaines informations santé ( symptômes, style de vie, dont alcool et tabac...) à leur médecin. Les patients ont peur des réprimandes et de se sentir mal, ou bien encore cela les gêne de le dire.

les informations médicales que les patients décident de ne pas partager avec leur médecin, leur employeur et leur assureur
cliquer sur l'image pour l'agrandir

mercredi 13 avril 2011

epSOS : un projet européen de eSanté

epSOS Smart Open Services for European PatientsepSOS – Présentation générale

Le contexte

De nombreux pays européens se sont engagés depuis plusieurs années à développer des systèmes de gestion de dossiers médicaux électroniques dans l’objectif d’améliorer la qualité et la continuité des soins. Le « résumé patient », le « dossier urgence », le « dossier médicament » ou la « prescription électronique » sont des services qui visent à renforcer la sécurité des patients en mettant à disposition des professionnels de santé des données médicales indispensables pour une meilleure prise en charge.

En même temps, les citoyens européens voyagent de plus en plus d'un pays à l'autre, faisant apparaître un nouveau besoin. Comment rendre leurs dossiers de santé médicaux électroniques accessibles par les médecins étrangers et comment s'assurer que ces médecins puissent en comprendre le contenu? C'est ce que l'on appelle l'interopérabilité des systèmes de santé.

L’ interopérabilité entre les pays européens dans le domaine de la eSanté doit permettre de :

  • soutenir la mobilité des patients en Europe
  • garantir la sécurité des soins des patients
  • accroitre l’efficacité et la rentabilité des soins transfrontaliers
  • fournir un service médical sûr et sécurisé dans chaque pays et à travers l’Europe
epSOS - un projet européen de eSanté

Le projet epSOS (Smart Open Services for European Patients) a démarré en juillet 2008. C'est un projet d’ interopérabilité dans le domaine de la eSanté cofinancé par l’Union Européenne qui a pour objectifs :

  • de mettre en place une opération pilote à grande échelle (Large Scale Pilot) sur 2 services transfrontaliers :
- Patient Summary et ePrescription

Pendant cette opération pilote, les services epSOS seront utilisés par les professionnels de santé pour des citoyens en déplacement à l’étranger : touristes, professionnels, frontaliers, expatriés, étudiants ou résidents étrangers.
  • d’évaluer ces services sur des critères tels que :
- Intérêt du projet pour les professionnels de santé
- Intérêt du projet pour les patients
- Impacts sur la pratique des professionnels de santé
- Impact sur la qualité des soins

Les solutions techniques, réglementaires et organisationnelles définies par le projet doivent s'appuyer sur les systèmes nationaux et ne pas modifier le cadre réglementaire existants.

Planning du projet epSOS
Le projet epSOS (Smart Open Services for European Patients) a démarré en juillet 2008
(cliquer sur l'image pour l'agrandir )

Les partenaires du projet

Les 12 pays membres de l’Union Européenne participants au projet sont :

  • Allemagne,
  • Autriche,
  • Danemark,
  • Espagne,
  • France,
  • Grèce,
  • Italie,
  • Pays-Bas,
  • République Tchèque,
  • Royaume Uni,
  • Slovaquie,
  • Suède.
Ces 12 pays sont représentés par 27 partenaires (Ministères de la santé et centres de compétence).

Pour la France, les partenaires participants au projet epSOS sont Le Ministère de la santé et des sports et l'ASIP Santé (Agence des systèmes d'information partagés de santé).

mardi 12 avril 2011

Une majorité de Français a déjà consulté le web pour s’informer suite à un problème de santé (Baromètre CSA / ORANGE / TERRAFEMINA février 2011)

Internet sert maintenant aussi à s'informer sur la santé

plus d'un français sur 2 s'est informé sur internet pour un problème de santé sondage csa pour orange terrafemina fev 2011
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Une majorité de Français a déjà consulté le web pour s’informer suite à un problème de santé : 60% l’ont ainsi déjà fait pour savoir ce dont ils souffraient,en particulier les femmes (66%) et les plus jeunes (81% pour les18-24ans). La moitié (49%) l’a quant à elle déjà fait pour savoir comme se soigner (53% chez les femmes, 61% chez les 18-24 ans).
Parmi les Français adeptes de cette prise d’information, il semble qu’Internet soit perçu comme une source d’information complémentaire de la traditionnelle visite chez un médecin. Pres que trois quarts d’entre eux (73%) disent en effet aller chercher des informations sur Internet pour se faire une première idée avant d’aller voir un généraliste, seuls 14% y allant pour savoir quels médicaments prendre sans aller consulter un médecin et 12% pour savoir quel type de médecin consulter...

...Une offre d’informations plutôt bien perçue

large confiance des français sur les informations disponibles sur Internet fev 2011 sondage csa pour orange terrafemina
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Si l’on exclut donc le passage à l’auto-médication, les Français semblent donc faire plutôt confiance aux informations médicales circulant sur Internet. Près de trois quarts d’entre eux (71%) pensent qu’elles sont de bonne qualité, seul un quart des Français (25%) pensant le contraire (38% chez ceux qui n’ont jamais consulté Internet pour un problème de santé, 40% chez les 18-24 ans et 37% chez les CSP+)...

2 tiers des français favorables au dmp fev 2011 sondage csa pour orange terrafemina
cliquer sur l'image pour l'agrandir

...Une majorité approuve en revanche le projet de dossier médical personnel lancé en décembre 2010. Près de deux tiers (65%) pensent que c’est une bonne idée car cela permet une meilleure coordination des soins entre médecins (79% des 60 ans et + et 78% des étudiants), un gros tiers (34%) pensant que c’est au contraire une mauvaise idée car c’est risqué de mettre ce type de données sur Internet (62% chez les ouvriers, 50% chez les 25-34 ans)... lire tout le PDF La santé à l'heure d'Internet : demain, l'automédication en ligne ? (vague 5) - Baromètre CSA / ORANGE / TERRAFEMINA -

lundi 11 avril 2011

Novartis : lancement du site Internet " www.monparkinson.fr "

Novartis Pharma8 avril 2011 - En France, la maladie de Parkinson touche aujourd’hui près de 150 000 personnes, avec 10 000 nouveaux cas par an. A l’occasion de la Journée Mondiale de la maladie de Parkinson, Novartis, lance un nouveau site, www.monparkinson.fr, pour accompagner les patients et leurs proches. Rédigé en collaboration avec des neurologues, ce site propose des informations médicales, scientifiques, administratives et pratiques pour les soutenir dans leur quotidien.

Internet, une source d’information privilégiée

Pour la majorité des Français, Internet constitue une source d’information privilégiée concernant les sujets de santé. 59 % des Français consultent le Net pour leur santé et 41 % y cherche des informations avant une consultation (Rapport BUPA – 4 janvier 2011).

« A l’annonce de ma maladie de Parkinson, mon premier réflexe a été d’aller sur le Net. Je me suis trouvé perdu face à une multitude d’informations et inquiété par les propos, ne sachant plus à quel saint me vouer. Loin d’être rassuré, j’en suis sorti catastrophé et totalement désorienté » confie Jean-Pierre atteint de la maladie de Parkinson depuis 2001 et responsable du comité France Parkinson de Meurthe et Moselle.

De fait, devant la multitude et l’hétérogénéité des informations mises à disposition sur le web, il s’avère parfois difficile pour les personnes malades et leurs proches de trouver celles adaptées à leur situation et qui ne soient pas source d’angoisse supplémentaire. « Quand mon mari Jean-Pierre a été opéré, je suis allée sur le web pour en apprendre davantage, une nouvelle qui était positive s’est transformée en quelque chose d’effrayant. Je suis tombée sur le pire et depuis je ne souhaitais plus aller sur Internet » confirme Noëlle.

www.monparkinson.fr, un nouveau site validé par des experts pour les patients et leur entourage

Le site www.monparkinson.fr, développé par Novartis Pharma, s’attache à répondre aux besoins d’information des patients et leurs proches. Les objectifs de ce site sont multiples : favoriser une meilleure compréhension de la maladie et permettre ainsi au patient de pouvoir parler plus librement et facilement avec son neurologue ; proposer des conseils et des outils pratiques afin de mieux gérer la maladie au quotidien.

Au fil des jours, tout au long de la maladie et quel qu’en soit le stade, le patient et son entourage vont pouvoir trouver des réponses en regard de l’évolution de la pathologie... lire la suite [PDF] du communiqué de presse Novartis -


écran d'accueil de monparkinson_fr site de novartis pharma
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -

Plan du site www.monparkinson.fr
  • Comprendre la maladie de Parkinson
- Qu’est-ce que c’est ?
- Qui est touché ?
- Quelles causes / quel diagnostic ?
- Les troubles du mouvement
- Reconnaître les complications motrices
- Autres troubles

  • Mon médecin me parle
- Des symptômes
- Du cas particulier des complications motrices
- De ce qui se passe dans le cerveau des malades
- Des maladies apparentées
- De participer à un essai thérapeutique

  • Liens utiles
- Les associations (France Parkinson, Fédération Française des Groupements de Parkinsoniens …)
- Les sites web
- Qui puis-je contacter ?

  • À télécharger
- Les fiches thématiques
- Mon agenda
- Almanach
- Mouvements et conseils

  • Optimiser mon traitement
- Vivre avec
- Bien le prendre
- Tenir un agenda
- Ne pas le subir
- Suivre les complications motrices

  • Me faciliter la vie
- Améliorer mon quotidien
- Rester actif
- Prendre soin de moi
- Des « trucs » à essayer
- Mes droits et aides

  • Vivre à 2
- Être conscient de la réalité de la maladie
- Vos proches sont incontournables
- Comment vivre la maladie à deux

  • Témoignages vidéos
- Nos experts témoignent
- D’autres témoignages

jeudi 7 avril 2011

Med-e-Tel forum international e-santé au Luxembourg, du 6 au 8 avril 2011

Med-e-Tel 2011 luxembourg
Med-e-Tel est l'événement international de rencontre et de réseautage (conférence et expo) pour les professionels de la santé, l'industrie (médicale/pharma/IT/télécom), centres de recherche, et représentants gouvernementaux qui sont actifs dans ou intéressé par le domaine de la Télémédecine et l'eSanté. Programme Med-e-Tel 2011.

International Society for Telemedicine and eHealth (ISfTeH)
Med-e-Tel est organisé par l'International Society for Telemedicine & eHealth (ISfTeH) au Luxembourg, du 6 au 8 avril 2011 [Luxexpo].

source : Luxexpo -

mercredi 6 avril 2011

Orange, partenaire de la chaire Santé de Sciences Po pour 3 ans

chaire Santé de Sciences Po29 mars 2011 - Les questions de santé occupent aujourd’hui une place importante dans les politiques publiques comme dans les débats économiques et sociaux.

Sciences Po qui porte une attention toute particulière à l’évolution du système de santé a créé en 2006 une chaire Santé pour favoriser une approche transversale et pluridisciplinaire des questions autour de ce thème.

Orange, leader reconnu dans les technologies de la santé et agréé hébergeur de données de santé à caractère personnel en France, met depuis quatre ans son expertise au service du développement de la e-santé.

Orange Healthcare
Conscients des défis auxquels le secteur doit faire face, Orange et Sciences Po se sont associés en signant une convention de mécénat de trois ans. Ce partenariat a pour objectif d’encourager le débat public autour de la e-santé et de l’usage des technologies de l’information et de la communication dans le monde médical. Il vise notamment à mettre en œuvre une réflexion sur le thème clé du déploiement de la télémédecine en France.

Plusieurs conférences avec Orange ont déjà été programmées : le 12 mai se tiendra le colloque « Lutter contre l’exclusion des travailleurs malades » où interviendra Lyse Brillouet, directrice de la stratégie et du marketing de la division santé ; Thierry Zylberberg, directeur de la division santé, interviendra au colloque Chaire Santé Sciences Po - Institut Droit & Santé portant sur la télémédecine le 24 mai.
Pour compléter ce partenariat, les liens en matière de formation professionnelle seront renforcés entre Orange et Sciences Po...

[...]

page accueil site internet chaire Santé de Sciences Po
cliquer sur l'image pour l'agrandir

...La chaire Santé développe une activité d’études, de recherche, de débat et d’enseignement des questions de santé par une approche transversale et pluridisciplinaire, autour de quatre axes pilotes : inégalités et santé, crises et risques sanitaires, santé et activité économique, prospective en santé... lire tout le communiqué de presse Orange Healthcare - PDF du communiqué de presse Sciences Po -

lundi 4 avril 2011

UpToDate : accès gratuit à tout son contenu médical à tous les utilisateurs au Japon

UpToDate  Wolters Kluwer HealthApril 03, 2011 - UpToDate offre un accès gratuit à tout son contenu médical à tous les utilisateurs au Japon - Cette décision de la part de la source d’informations cliniques en ligne intervient en réponse à la crise médicale en cours - UpToDate, une société Wolters Kluwer Health, a annoncé aujourd’hui offrir un accès gratuit à son contenu médical en ligne à tous les utilisateurs au Japon. Cette décision a été prise par la société juste après le tremblement de terre et le tsunami qui ont récemment dévasté la côte nord-est du pays. De plus, les particuliers et les organisations du monde entier disposent à présent d’un accès gratuit aux ressources d’UpToDate concernant l’exposition aux radiations. Celles-ci comprennent :


Clinical features of radiation exposure in children UpToDate
cliquer sur l'image pour l'agrandir

« La mission d’UpToDate est d’améliorer la prise en charge médicale dans le monde entier. Ce fut donc une décision facile que de permettre aux cliniciens au Japon d’accéder gratuitement à nos ressources à l’heure où ils doivent faire face à ces événements tragiques et essayent d’offrir le meilleur traitement possible aux patients », a déclaré le Dr Denise S. Basow, présidente et rédactrice en chef d’UpToDate.

Wolters Kluwer Health
Cette décision d’UpToDate s’inscrit dans un objectif plus vaste de Wolters Kluwer Health, qui offre actuellement un accès gratuit à plusieurs de ses autres sources d’informations médicales aux hôpitaux et établissements de santé japonais. Celles-ci comprennent Ovid®, Fact & Comparisons® eAnswers et Lippincott Williams & Wilkins. Certains de ces produits, notamment UpToDate, ont également été mis à disposition en Nouvelle-Zélande après le tremblement de terre à Christchurch et en Haïti en 2010.

À propos d’UpToDate

UpToDate home page
cliquer sur l'image pour l'agrandir

UpToDate® est un système d’aide à la décision clinique sur Internet reposant sur des résultats cliniques et scientifiques et dont les auteurs sont des médecins, accessible à partir d’un ordinateur, d’un smartphone, d’une tablette ou de tout autre dispositif connecté à Internet... lire tout le communiqué de presse d'UpToDate -