Moteur de Recherche de l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

Archives du blog

vendredi 25 juin 2010

Curametrx-iKyp, clé USB et marketing interactif : l'exemple AstraZeneca ZOMIG

kyp curametrx24 Juin 2010 - Connecté à l'ordinateur, cet outil renvoie directement le consommateur au contenu web de la marque. Et pour une communication progressive, l'url qui dirige l'utilisateur peut être modifiée -Pour renforcer la communication entre une marque et ses consommateurs, Kyp une société américaine spécialisée en marketing propose aux entreprises d'utiliser une clé USB. Celle-ci, une fois connectée à un ordinateur, lance automatiquement le navigateur et renvoie son utilisateur à une URL spécifique qui délivre le contenu interactif d'une marque. Chaque clé distribuée possède sa propre ID. Ce qui permet aussi bien de sécuriser le contenu que de réaliser en amont des enquêtes d'audience. "Nous utilisons un logiciel Curametrx (demo video Curametrx Kyp - en anglais) qui calcule le nombre de clés qui se sont connectées au système...

[...]

...L'agence marketing propose aujourd'hui ce service à une fourchette d'entreprises allant de l'industrie des télécommunications, aux sociétés financières, de santé ou encore de divertissement. Et, parmi elles, figure le laboratoire pharmaceutique Astrazeneca.


Des résultats d'audience encourageants

La compagnie a déployé cette méthode auprès de leurs clients médecins afin qu'ils se connectent facilement au site web protégé de la société. A partir de l'URL, les médecins ont ainsi pu obtenir des informations sur les produits mais aussi passer des commandes. "Le taux de participation pour cette campagne a dépassé les 25%", confie à L'Atelier le responsable. Et d'ajouter : "dans une industrie où le niveau de réponses oscille généralement entre 1 et 3%... lire tout l'article sur L'Atelier.fr -

Cas AstraZeneca ZOMIG

AstraZeneca est l’un des plus grands groupes pharmaceutiques au monde avec des ventes de produits de santé se montant à 29,559 milliards de dollars. Le médicament ZOMIG® (zolmitriptan) d’AstraZeneca est actuellement commercialisé sous trois formes médicamenteuses.

AstraZeneca ZOMIG kyp
Le client souhaitait mettre en œuvre un publipostage novateur qui encouragerait les médecins à accéder à des informations en ligne et à commander des échantillons de ZOMIG.

Kyp a travaillé en étroite collaboration avec AstraZeneca afin d’élaborer une application de publipostage sur mesure permettant de connecter les médecins à un site web sécurisé proposant des informations et des échantillons.

En deux semaines seulement, la campagne a généré un taux de réponse de 11 %, pour atteindre un excellent total de retour de 26 % !... lire tout cet exemple sur kyp.com -

jeudi 24 juin 2010

Lancement du portail « esante.gouv.fr »

23 juin 2010 -Développement de la e-santé en France :
L’ASIP Santé lance le portail media « esante.gouv.fr »
• L’objectif du portail « esante.gouv.fr » est d’informer et de sensibiliser sur les enjeux de la e-santé en France tout en valorisant les projets et les initiatives en la matière.
• Fondé sur une approche media contemporaine, il offre un espace d’expression ouvert ainsi que des services interactifs.
• Reflet de l’émergence d’un écosystème « e-santé », le portail « esante.gouv.fr » constitue un outil de partage et d’information pour tous les acteurs concernés
– L’ASIP Santé annonce l’ouverture du portail esante.gouv.fr, espace d’information et services destinés à l’ensemble des acteurs de la e-santé (institutionnels, patients, professionnels de santé, établissements, industriels…), accessible dès aujourd’hui.

portail esante.gouv.fr
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Priorité du Gouvernement, le développement de la e-santé en France constitue un levier pour faire face aux défis économiques, démographiques et de santé publique. Initié par Mme Roselyne Bachelot- Narquin, ministre de la santé et des sports, le développement de la e-santé est repris aujourd’hui parmi les neuf thématiques principales retenues dans le cadre des nouveaux usages numériques proposés par le ministère de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi (Grand emprunt et Plan de développement de l’économie numérique).
Opérateur de la e-santé auprès du Ministère de la Santé, l’ASIP Santé (Agence des Systèmes d’Information Partagés de Santé) a pour rôle de définir le cadre national technologique de la e-santé et de piloter les projets d’échange et de partage des données de santé, au service de la coordination et de la qualité des soins. Elle ouvre, à travers le portail « esante.gouv.fr », un lieu de rencontre et d’expression pour tous les acteurs concernés, régionaux, nationaux et internationaux, leur permettant d’exprimer leurs points de vue, de promouvoir leurs projets et de partager leurs expériences. Disponible en français et en anglais, son objectif est de développer la connaissance sur la e-santé et de promouvoir les services qu’elle permet d’offrir à l’organisation des soins et au service tant des acteurs nationaux que d’un public international.
Sept rubriques rédactionnelles permettront à l’internaute de consulter des articles, de poster des commentaires, ou de télécharger des documents d’information complémentaires sur différents sujets : politique publique, territoires, services, télémédecine, DMP (Dossier Médical Personnel), interopérabilité, éthique. L’ASIP Santé met par ailleurs à disposition un ensemble de services concrets : référentiels, études, glossaire, publications, repères juridiques, services CPS (Carte de Professionnel de Santé)…
source : communiqué de presse esante.gouv.fr -

mercredi 23 juin 2010

HON : lancement d'un nouveau certificat

21 Juin 2010 –Le HONcode est le plus ancien et le plus utilisé code de déontologie fiable pour l'information médicale et relative à la santé disponible sur Internet. Il a été développé par la Fondation Health on the Net, organisation non gouvernementale et à but non lucratif qui lance une nouvelle version de son certificat pour les sites webs médicaux et de santé.

nouveau certificat honcode 2010
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Un site web de santé ou de médecine qui affiche le certificat HONcode assure à ses visiteurs qu’il respecte des standards éthiques dans la présentation de ses informations, standards fondés sur huit principes de base. Le certificat garantit également que le site comprend des informations sur sa mission et la source des données qu'il contient.
Alors que le nouveau certificat conserve les mêmes caractéristiques que l'original - informations de base du site Web, la première date de certification et la date de dernière révision - il met en évidence aujourd'hui de nouvelles caractéristiques qui sont uniques pour chaque site Web. Suite à la minutieuse évaluation manuelle par l'équipe HONcode, le nouveau certificat affiche la justification du respect des principes HONcode, en présentant des extraits du site web.

nouveau certificat 2010 honcode
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Le nouveau certificat est une initiative visant à renforcer le système de certification HONcode, et à encourager les personnes recherchant de l’information médicale et de santé à être plus critiques lors de leurs recherches sur Internet. Il est également destiné à promouvoir l'utilisation éthique des informations de santé et des données médicales entre les fournisseurs d'information de santé en ligne.
Le HONcode est la référence la plus largement acceptée par les éditeurs d’information de santé et médicale en ligne. Actuellement, le HONcode est utilisé par plus de 7.200 sites Web certifiés, couvrant 102 pays.
HON s'engage à contribuer à l'amélioration de la qualité de l’information médicale et de santé en ligne, en fournissant des efforts pour toujours développer et améliorer des méthodes pour aider les demandeurs d'information à s'adapter à la Internet en constante évolution et en pleine expansion.

mardi 22 juin 2010

Premier Baromètre annuel de la qualité des sites Web des hôpitaux et cliniques français [Basil Strategies]

Basil Strategies20 mai 2010 - Le premier Baromètre annuel de la qualité des sites Web des hôpitaux et cliniques français, lancé par Basil Strategies lors de HIT Paris 2010 - La société Basil Strategies, spécialiste de l'Internet de santé, annonce les résultats de son premier Baromètre annuel des sites Web des établissements de santé. L'objectif de l'étude est de porter un premier diagnostic et de le répéter chaque année, afin de constater l'évolution que l'on espère positive bien entendu. L'étude a été présentée sous forme d'e-poster à la conférence HIT 2010.

Les établissements dont les sites Web ont été étudiés font partie des hôpitaux et cliniques français les plus connus. Les résultats du baromètre s'appliquent aux 447 établissements présents sur les 131 sites examinés, certains sites étant des portails multi-établissements. Les sites d'hôpitaux publics, d'établissement privés à but non lucratif et de cliniques privées ont été examinés selon une méthode identique. L'outil d'évaluation Basil est une grille de 26 « bonnes pratiques » retenus car pertinents dans l'univers du Web hospitalier et objectivement mesurables...

[...]

resultats baromètre 2010 qualité sites web hopitaux et cliniques basil strategies
cliquer sur l'image pour l'agrandir


...Quatre constats :

· le manque fréquent d'informations pratiques et à jour, par rapport aux attentes d'un patient, d'un proche, d'un professionnel ;
· le peu de sites qui bénéficient de la certification HON. Les informations concernant l'accréditation (HAS) sont également absentes, incomplètes ou difficiles à trouver ;
· l'organisation et l'ergonomie insuffisantes d'un grand nombre de sites ;
· la ressemblance des scores des trois secteurs (public, privé, privé à but non lucratif) : alors qu'il y a des sites de bonne tenue dans chacun des trois secteurs, la majorité des sites sont insuffisants; le score par secteur est donc équivalent... lire la suite du communiqué de presse de Basil Strategies - lien vers le e-poster "Quel est l'état des sites web des hôpitaux et cliniques en France ?" du salon HIT 2010 -

lundi 21 juin 2010

CNOM : Charte de conformité ordinale applicable aux sites web des médecins

conseil national de l'Ordre des médecins20/05/2010 - L'information en ligne peut améliorer le service médical rendu aux patients. Toutefois, ce moyen doit respecter les principes de l’éthique et de la déontologie.
Se fondant sur les dispositions du code de la santé publique, du code de déontologie médicale et sur les données apportées par le suivi des sites déjà créés, le conseil national de l'Ordre, dans le cadre de sa mission de protection de la santé publique et des patients, a publié en mai 2008 un rapport relatif à la Déontologie médicale sur le web .

Dans le prolongement de ce rapport, il a décidé d'une charte applicable aux sites de médecins qui choisiraient de les ouvrir sous le nom de domaine « .medecin.fr »


Cette charte intègre les règles du code de déontologie et de la charte HON-HAS.
La charte s’applique au site de tout médecin ou de tout portail en exercice regroupé.
En tout état de cause, chaque praticien devra veiller à respecter :

  • l’ensemble de la réglementation qui s’applique aux sites Internet,
  • la réglementation française en vigueur,
  • l’ensemble des règles applicables à la profession de médecin.

Préalablement, il convient de rappeler que l’exercice de la médecine ne doit pas être pratiqué comme un commerce (article R. 4127-19 du Code de la santé publique). En conséquence, le site d'un médecin ne doit pas être de nature publicitaire, mais doit rester un outil donnant des informations de qualité au service de l’information du public, des patients, des professionnels de santé ou des confrères.
A ce titre, la charte graphique et la ligne éditoriale du site doivent observer la sobriété qui convient à la diffusion d’information de qualité, ce n’exclut pas l’élégance et la convivialité mais prohibe le caractère de réclame... lire tout le communiqué du CNOM (Ordre National des Médecins - PDF de la CHARTE DE CONFORMITE ORDINALE APPLICABLE AUX SITES WEB DES MEDECINS [Mai 2010] -

mercredi 16 juin 2010

Mise à jour 2010 de la brochure : "Précautions d'utilisation d'Internet dans le domaine de la santé" éditée par le Leem

Mise à jour 2010 de la brochure Mise à jour 2010 de la brochure "Précautions d'utilisation d'Internet dans le domaine de la santé" éditée par le Leem (Les Entreprises du médicament).

Ce document réalisé dans la Commission paritaire composée de représentants d´associations de consommateurs et de patients, de médecins, de pharmaciens et d´industriels présente six thématiques afin de prévénir les risques liés à l´utilisation d´Internet et d´informer de son rôle majeur pour la constitution de réseaux et pour la recherche d´information :

  • information sur les médicament et les maladies,
  • mise en garde - conseil pour sélectionner les sources d´information les plus fiables,
  • principaux sites d´information sur la santé,
  • internet et achat de médicament : danger !,
  • forums de discussion et chats sur des questions médicales,
  • la télémédecine.


extrait 1 :

"Conseils pour sélectionner les sources d’information les plus fiables

Il est conseillé de prêter une attention particulière aux points suivants :

L’identification de la source
Qui édite l’information ? (interroger la rubrique souvent intitulée “qui sommes-nous” ou “contactez-nous”), l’auteur est-il bien identifié ?

Quelle est la “notoriété” de l’éditeur de l’information ?
Est-ce un site officiel d’institution ou d’association, ou une page personnelle ?

L’actualité de l’information
De quand date sa dernière mise à jour ?

Quelles sont la nature et les prestations proposées par le site ?
Est-ce un site privé ou public, un forum de discussions, un portail, un moteur de recherche, une base de données ?
Il existe plusieurs niveaux d’interactivité : les forums de discussions libres, les discussions filtrées par un modérateur et enfin les échanges de courriers électroniques. Il faut savoir qui répond aux questions posées.

Son financement
Par l’auteur ? Par la publicité ? Par un partenaire financier ?
Son nom doit alors être clairement affiché.

Ses destinataires
A qui est destinée l’information ? Y a-t-il plusieurs niveauxde lecture (général ou technique, grand public ou professionnels) ?

Certains sites santé sont exclusivement destinés aux professionnels de santé qui y accèdent en utilisant des mots de passe (pour des raisons de langage trop technique
ou de communication confidentielle qui leur est réservée pour des raisons réglementaires).

L’accès payant
Parfois certains sites sont payants ; se renseigner avant de s’abonner sur les services auxquels le paiement vous donne accès.

Les liens hypertextes
(en cliquant sur une phrase soulignée, ils permettent d’accéder à une autre page d’un site). Attention, ils peuvent amener assez rapidement à sortir du site auquel on s’est connecté, sans que l’on s’en rende compte. Un lien hypertexte peut renvoyer à un site qui donne une information complémentaire et jugée de qualité, mais aussi parfois à des sites dont les informations ne sont pas nécessairement validées ou contrôlées.

L’éthique et la fiabilité médicale
Rechercher une éventuelle validation du site par un organisme de validation des sites santé. Dans ce sens, la fondation Health On the Net (HON) a été choisie en novembre 2007 par la HAS pour certifier les sites de santé en France selon une liste de 8 principes. Selon la fondation, 900 sites étaient certifiés à fin mars 2010.

La publicité directe pour un produit/médicament
Elle est interdite en France et en Europe ; se méfier des descriptions de produits utilisant un registre de vocabulaire superlatif et irréaliste ; lorsqu’un produit de santé est mentionné, cela doit s’accompagner d’éléments d’information obligatoires comme, outre le nom du produit, celui du fabricant, les composants, les conditions d’utilisation, la posologie, les effets indésirables, les conditions de conservation, les indications précises."

extrait 2 :
"Internet et achat de médicaments : danger !

En France, la vente électronique ou par correspondance de médicaments de prescription est strictement interdite, y compris quand elle émane de pharmaciens. En effet, ceux-ci sont astreints à l’obligation de dispensation personnelle, et ne peuvent donc pas proposer des médicaments à la vente sur Internet.

Cependant, cette interdiction n’existe pas dans tous les pays ou parfois, n’est pas contrôlée par les autorités. Il est donc possible d’accéder à des sites Internet étrangers qui proposent toute une gamme de produits vendus comme médicaments.

Acheter des médicaments sur Internet est dangereux
• Car tout médicament doit être délivré en pharmacie, par un pharmacien. Le médicament n’est pas un produit comme les autres. Il a, par définition, un effet actif sur l’organisme, des posologies doivent être respectées, il peut avoir des effets indésirables ou être contre-indiqué pour une personne ou une population donnée (enfants, femmes enceintes…). En conséquence, il ne peut être prescrit que par un professionnel de santé capable de déterminer si le médicament convient ou non au patient. Il sera ensuite délivré par un pharmacien.
• En effet, la prise d’un médicament doit s’accompagner d’un suivi médical et d’un conseil pharmaceutique. Quel sera ce suivi médical et ce conseil après l’achat d’un médicament sur une officine virtuelle ?

Des risques de préjudices
• En terme de Santé Publique :
Internet n’étant pas contrôlé, on ne peut vérifier la qualité, l’efficacité, la sécurité et l’origine des produits, ni l’identité du vendeur... Les risques de recevoir des médicaments frauduleux par ce biais sont importants : contrefaçons (copies illicites), malfaçons… A la différence des médicaments vendus en pharmacie, il n’existe aucune assurance de qualité, ni de contrôle des autorités compétentes.
• D’un point de vue financier :
escroqueries, commandes non honorées, des produits payés peuvent ne jamais parvenir au destinataire ou ne pas correspondre à la commande. De même, du fait de l’interdiction en France du commerce des médicaments sur Internet, les commandes sont fréquemment saisies et confisquées par les douanes."

source : leem.org -

mardi 15 juin 2010

"Hôpitaux" : l'application iPhone d'hopital.fr

L'application "Hôpitaux" permet d'accéder à l'essentiel des fonctionnalités du site hopital.fr depuis un iPhone. Hôpitaux propose également une fonctionnalité exclusive de recherche et d'affichage des services d'urgences les plus proches grâce aux fonctionnalités GPS de l'iPhone.

hopital.fr sur iphone
"Hôpitaux" permettra notamment :

  • de trouver les services d'urgences les plus proches,
  • de trouver des hôpitaux sur des critères de recherches libres,
  • de consulter le fil d'actualités médicales
  • de consulter le dico médical d'hopital.fr

Fédération Hospitalière de France (FHF)
Hôpitaux est édité par la Fédération Hospitalière de France (FHF), fédération qui regroupe l'ensemble des hôpitaux publics français... lire tout le communiqué de presse sur hopital.fr -

vendredi 11 juin 2010

Déploiement du Dossier Pharmaceutique [DP]

Le Dossier Pharmaceutique (DP)
Les fondamentaux du DP - L'essentiel - Qu’est-ce que le DP ?

Le Dossier Pharmaceutique - ou DP - est un outil professionnel qui sécurise la dispensation des médicaments au bénéfice de la santé des patients.

Il permet de :
  • repérer les redondances ou les interactions indésirables entre des traitements,
  • améliorer le conseil du pharmacien,
  • proposer à certains patients un suivi thérapeutique,
  • alimenter le volet médicament du futur Dossier médical personnel (DMP) quand celui-ci sera créé,
  • à terme, informer les pharmaciens des retraits de lots de médicaments et autres alertes sanitaires.
Le Dossier Pharmaceutique réunit aussi bien les médicaments prescrits sur une ordonnance que ceux conseillés par le pharmacien, les médicaments remboursés comme les non remboursés.

pourcentage de pharmacies raccordées au dossier pharmaceutique le premier mai 2010, ordre des pharmaciens
- cliquer sur l'image pour l'agrandir (
Etat du déploiement du DP)
-

Créer un DP, c’est choisir la sécurité.
Le DP est centralisé chez l’hébergeur informatique désigné par l’Ordre national des pharmaciens, le GIE SANTEOS. Il est composé :

des informations saisies par le pharmacien au moment de la dispensation
  • l’identification et la quantité des médicaments, produits et objets définis relevant du monopole pharmaceutique ;
  • les dates des dispensations.
des informations permettant d’identifier le bénéficiaire du dossier :
  • son nom, son nom de naissance, son prénom usuel, sa date de naissance ;
  • son sexe et son gémellaire éventuel.

nombre de dossiers pharmaceutiques créés pour 100 habitants au 1er mai 2010, ordre des pharmaciens
- cliquer sur l'image pour l'agrandir (Etat du déploiement du DP) -

Les noms du prescripteur et de la pharmacie dans laquelle ont été dispensés les médicaments ne figurent pas dans le DP... lire la suite sur la page des fondamentaux du Dossier Pharmaceutique (DP) - Etat du déploiement du DP -

jeudi 10 juin 2010

Convention de partenariat entre ASIP Santé et FNEHAD

FNEHAD fédération nationale des établissements d'hospitalisation à domicileHospitalisation à domicile et systèmes d’information : les enjeux du partage et de l’échange des données de santé
  • L’ASIP Santé et la FNEHAD ont présenté le 18 mai 2010 la convention de partenariat qu’elles viennent de signer pour la bonne utilisation, la cohérence, la performance, l’interopérabilité et la sécurité des systèmes d’échange et de partage des données de santé mis en oeuvre dans les établissements d’HAD.
  • Ce partenariat entend répondre de façon adaptée aux enjeux posés par la croissance de l’hospitalisation à domicile dans l’organisation des soins en France : favoriser une meilleure informatisation des structures d’HAD et la recherche de solutions assurant l’accès au DMP et le développement de la télémédecine « à domicile ».

Paris, le 18 mai 2010 – L’Agence des systèmes d’information partagés de santé (ASIP Santé) et la Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile (FNEHAD) viennent de signer une convention de partenariat pour le développement des systèmes d’information appliqués à l’hospitalisation à domicile (HAD).
Découlant à la fois des principales recommandations du Livre blanc de la FNEHAD publié en juin 2009, et des missions de l’ASIP Santé en termes de déploiement des systèmes d’information de santé, ce partenariat comprend un programme détaillé, incluant une mission d’étude pilotée par l’ASIP Santé, en association avec la FNEHAD. Aux termes de l’étude, l’ASIP Santé et la FNEHAD conviendront d’un plan d’action relatif à l’industrialisation d’une solution informatique destinée aux établissements et conviendront des modalités possibles de mise en oeuvre sous une forme mutualisée...

[...]

ASIP Santé

...II. Convention ASIP Santé / FNEHAD
L’objectif de cette convention est de mettre en oeuvre les conditions d’une bonne utilisation de systèmes d’information cohérents, performants, et interopérables et sécurisés, permettant l’échange et le partage de données au coeur des établissements de HAD.
A cette fin, l’ASIP Santé et la FNEHAD ont défini un programme de travail, qui inclut notamment une mission d’étude, piloté par l’ASIP Santé, en associant avec la FNEHAD, relative à la définition de l’architecture applicative et technique d’un système cible en HAD et à ses conditions de mise en oeuvre.
Aux termes de l’étude, l’ASIP Santé et la FNEHAD remettront un plan d’action relatif, à l’industrialisation d’une solution cible mutualisée pour les établissements et conviendront de mesures d’accompagnement au déploiement.
> Définition de l'architecture applicative et technique et des conditions économiques de mise en oeuvre d'une plate-forme de services à destination d'établissements d'hospitalisation à domicile.
Dans le cadre de sa convention avec la FNEHAD, l’ASIP Santé a lancé les travaux sur la définition de l’architecture technique et applicative et des conditions économique de mise en oeuvre d’une plate-forme de services à destination d’établissements d’hospitalisation à domicile.
Ces travaux viseront à :
  • dresser un état des lieux de l’existant des systèmes d’information, organisations et processus en place au sein d’un panel de huit (8) établissements représentatifs choisis par le Comité de pilotage de l’étude,
  • identifier les divergences entre cet existant et les enjeux des systèmes d’information intégrant les contraintes d’interopérabilité, les principes de mutualisation et recommandations issues du Livre Blanc de la FNEHAD,
  • décrire les composants et le fonctionnement d’une plate-forme de services dédiée aux établissements d’HAD,
  • concevoir le modèle économique de cette plate-forme de services et définir les conditions de son équilibre économique,
  • définir un plan des actions à mener pour la mise en oeuvre de cette plate-forme de services,
  • animer un groupe de travail avec un panel de huit (8) établissements représentatifs d’HAD... lire tout le PDF du communiqué de presse version FNEHAD - version ASIP Santé -

mercredi 9 juin 2010

Internet offre pour la santé des potentiels d’économies et les patients sollicitent d'abord des conseils en ligne [PwC – Suisse]

3 juin 2010 - En 2020, le secteur de la santé sera davantage axé sur les besoins individuels des patients. Ceux-ci devront cependant assumer une responsabilité plus grande. Tel est le résultat de l’étude «HealthCast: The Customisation of diagnosis, care and cure» de PricewaterhouseCoopers (PwC) concernant le secteur de la santé en 2020. Les experts sont unanimes: le secteur de la santé doit se transformer en un système flexible qui offre aux patients la possibilité de s’occuper davantage eux-mêmes de leur santé et dont les aspects majeurs sont une meilleure prévention, une participation aux frais plus importante ainsi que l’information via Internet avant de consulter un médecin. Parallèlement, la rémunération des médecins devrait à l'avenir dépendre de l’efficacité du traitement prodigué

L’étude de PwC montre que les besoins individuels des patients occuperont à l’avenir une place centrale. Cette évolution est due à la multiplication du nombre de maladies chroniques, qui accélère l’augmentation supérieure à la moyenne des coûts dans le secteur de la santé et oblige les experts en matière de santé à se concentrer désormais davantage sur les causes individuelles des maladies chroniques. Conséquence pour les patients: ceux-ci pourront exercer une influence plus forte, mais devront aussi davantage se responsabiliser en termes de prévention et de thérapie...

[...]

Convergence of social networking and health information sharing websites : réseaux sociaux et sites information santé étude pwc
cliquer sur l'image pour l'agrandir


...Internet offre des potentiels d’économies
Rodolfo Gerber est convaincu qu'«Internet joue un rôle-clé dans le secteur de la santé en Suisse». Et de poursuivre: «cela permet aux patients d’accéder plus rapidement et plus directement aux informations et aux interlocuteurs en ligne, ces derniers opérant une présélection pour les soins de santé». Afin de pouvoir exploiter ces potentiels d’économies, des investissements considérables dans les logiciels et les infrastructures IT sont nécessaires. Près de 80% des experts interrogés trouvent que l'échange électronique d'informations est difficile dans le système actuel. Les exigences toujours plus élevées en matière de protection pour les données de patients sensibles constituent, pour 90% des cadres-dirigeants, un obstacle de plus au traitement électronique des dossiers. La Suisse a fait un premier pas dans cette direction en 2009, avec l’introduction de la carte d’assuré. Selon la planification du Conseil fédéral, les données relatives à la santé des patients devraient être disponibles d'ici 2015 sous forme de dossiers électroniques, consultables en tout temps et en tout lieu par le corps médical.

Les patients sollicitent d'abord des conseils en ligne
Pour pouvoir être plus fortement impliqués dans la gestion des soins de santé, il est nécessaire que les patients disposent d’informations médicales suffisantes. Toutefois, pour la majorité des experts interrogés (76%), cette condition n’est pas remplie. Les prestataires pourraient à cet égard y contribuer de manière importante par le biais d'Internet. Comme le montre le sondage réalisé auprès des patients dans le cadre de l'étude, bon nombre des sondés (48%) se tiennent aujourd’hui déjà informés des questions de santé via Internet. Les médecins n’apparaissent à ce titre qu’en deuxième position (43%), devant les amis et la famille (30%).

Where do you go to find information to make decisions about your healthcare? : sources d'information santé des patients étude pwc
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Concernant l’étude:
Le Health Research Institute (HRI) de PricewaterhouseCoopers a interrogé quelque 800 décideurs et experts en matière de santé dans le monde entier. Les sondages ont été réalisés dans plus de 25 pays. Le HRI a en outre interrogé 3500 personnes en Allemagne, en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas, en Norvège, aux États-Unis, au Canada et en Australie... lire tout le communiqué de presse [PDF] de PwC Suisse - PDF de la publication : "HealthCast – The customization of diagnosis, care and cure" (58 pages) -

jeudi 3 juin 2010

TELUS espace santé, première plateforme au Canada à obtenir la certification pré-mise en œuvre d’Inforoute Santé du Canada

TELUS espace santéVancouver (C.-B.), le 31 mai 2010 - La technologie TELUS permettra aux Canadiens de gérer leur dossier médical personnel par voie électronique - TELUS a annoncé aujourd’hui que les organisations actives dans le domaine de la santé, notamment les gouvernements provinciaux, les organisations de santé régionales, les hôpitaux, les assureurs, les praticiens et les employeurs peuvent maintenant obtenir une licence d’utilisation de TELUS espace santé. TELUS espace santé est la première plateforme santé grand public au Canada à obtenir la certification de pré-mise en œuvre d’Inforoute Santé du Canada, ce qui démontre que la plateforme fonctionne de façon sécuritaire dans un environnement permettant l’interconnexion d’applications pour une meilleure gestion de la santé personnelle. TELUS est aussi ravie d’annoncer que 12 importantes organisations nationales du domaine de la santé collaborent avec TELUS afin d’incorporer des applications révolutionnaires, des dispositifs médicaux et des documents éducatifs à TELUS espace santé.

Service de pointe et de haute sécurité permettant le stockage et le partage de données, TELUS espace santé, optimisé par HealthVault de Microsoft, permettra aux Canadiens de conserver tous les renseignements relatifs à leur état de santé, comme les résultats d’analyse en laboratoire et les ordonnances, dans une base de données en ligne accessible par Internet...

[...]

...Avec l’application conviviale TELUS espace santé, les Canadiens peuvent créer, enregistrer et gérer tous les aspects de l’information sur leur santé et sur celle des membres de leur famille, comme les immunisations, les allergies, les médicaments prescrits, la taille, le poids, les symptômes, les principales variables médicales, les maladies antérieures ainsi que leur dossier médical. Par exemple :

Un patient devant prendre des lectures relatives à son état de santé, à partir de terminaux spécialisés, pourra le faire à domicile et rassembler ses résultats électroniquement afin de les partager avec son médecin.
La prise en charge de parents vieillissants sera simplifiée de beaucoup. Des membres de la famille pourront participer à la mise à jour, à l’analyse et au partage de l’information sur l’état de santé d’un parent âgé avec des fournisseurs de soins pour pouvoir prendre des décisions plus éclairées et bénéficier ainsi d’une plus grande tranquillité d’esprit... lire le communiqué de presse de TELUS -