Moteur de Recherche de l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

Archives du blog

vendredi 28 mai 2010

MOTION COMPUTING présente sa nouvelle gamme de tablettes PC robustes pour les professionnels nomades

19 mai 2010 - Motion Computing®, acteur majeur dans les communications sans fil et l’informatique mobile, annonce le lancement des premières tablettes PC intégrant la technologie Intel® Core™ vPro™ : les Motion C5v et F5v. A la fois ergonomiques, puissantes et polyvalentes, elles sont conçues pour augmenter la productivité des utilisateurs nomades. Ces processeurs offrent des performances accrues couplées à des fonctions de sécurisation et d’administration du parc informatique...

[...]

...Des tablettes PC pour différents secteurs d’activité
Les C5v et F5v s’adressent entre autre aux professionnels de la santé, de l’expertise et de l’inspection, et s’adaptent à une grande variété de secteurs d’activités. Robustes et légères à la fois, elles sont utilisées aussi bien lors d’un déplacement que dans un bureau. Déployées dans des entreprises de par de le monde, elles améliorent de manière significative la collaboration entre les équipes et leur efficacité.

tablette PC Motion Computing : Motion C5v
La Motion C5v
La tablette C5v de Motion Computing est destinée au monde médical. Avec ses 4 heures d’autonomie (l’autonomie peut varier selon l’utilisation), elle permet de collecter, consulter et partager les données des patients de manière fiable et automatisée (s’assurer de son identité, de celle du personnel de santé, de la médication et de la posologie…) à son chevet.
Blanche et dotée d’une poignée pour une meilleure préhension, elle est spécialement adaptée aux environnements médicaux et peut être facilement désinfectée... lire tout le communiqué de presse de Motion Computing -

mercredi 26 mai 2010

SearchMedica : application pour iPhone

searchmedica application iphoneEn avril 2010, UBM Medica a annoncé le lancement d'une application iPhone pour son moteur de recherche "Professional Medical" SearchMedica :


app searchmedica pour iphone
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -


app searchmedica for iphone
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -

version française de SearchMedica : le moteur de recherche des médecins -

mardi 25 mai 2010

INS : l’Identifiant National de Santé

INS identifiant National de Santé23-06-2009 - Les raisons d’être de l’identifiant National de Santé sont exprimées dans l’article L1111-8-1 du CSP.
« […] Un identifiant de santé des bénéficiaires de l'assurance maladie pris en charge par un PS ou un ES ou dans le cadre d'un réseau de santé est utilisé […] pour la conservation, l'hébergement et la transmission des informations de santé. Il est également utilisé pour l'ouverture et la tenue du dossier médical personnel et du dossier pharmaceutique […] »
La CNIL, dans ses conclusions du 20 février 2007 a rejeté l’utilisation du NIR (Numéro d’Inscription au Répertoire) en tant qu’identifiant de santé et a estimé qu’un identifiant de santé spécifique pouvait être généré à partir du NIR certifié de la personne selon des techniques reconnues d’anonymisation, l’identifiant de santé devant être non signifiant...

[...]

...Les caractéristiques attendues de l’INS

Un INS est attribué à chaque bénéficiaire de l’assurance maladie.
En application de l'avis de la CNIL du 20 février 2007, il est :
unique : un seul INS pour chaque personne tout au long de sa vie ;
non signifiant : la connaissance de l'INS ne doit pas permettre de déduire des informations sur la personne ;
sans doublon (1) ni collision (2) .

L’INS n'est ni public, ni secret : il est privé, c'est une information personnelle du patient, protégée par la Loi Informatique et Liberté, au même titre que le nom et le prénom.
L’INS n'est pas porteur en soi de sécurité, c'est la procédure d'authentification qui associe un individu à un identifiant qui concourt à la sécurité

Stratégie de mise à disposition
La cible du programme INS est la mise à disposition d’un Identifiant National de Santé géré par un système centralisé assurant ainsi le respect des caractéristiques attendues.
A terme, l’INS sera inscrit dans la puce de la carte Vitale individuelle du bénéficiaire de l’assurance maladie. Il sera également imprimé sur le visuel de la carte.

Pour répondre aux besoins à court terme et ne pas pénaliser le déploiement des systèmes de santé partagés, un INS dit « calculé » sera utilisé (INS-C). L’INS-C pourra être calculé localement dans tout système d’information de santé (LGC, SIH, réseau, …) en appliquant un algorithme connu de tous les acteurs sur un nombre réduit de traits d’identité extraits de la carte Vitale du patient. Le choix des traits utilisés vise à limiter le risque de doublon dans la mesure où ces traits sont parmi les plus invariables de la personne. Un risque minime et assumé de collision demeure, il est lié au processus mathématique et minimisé par le choix de l’algorithme étudié en coopération avec les experts de l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information).

asip santé
Le dossier de conception de l’INS-C est publié depuis le 4 novembre 2009, permettant sa mise en œuvre par les acteurs des systèmes d’information de santé dès le premier semestre 2010.

Selon cette approche, au début 2010, un INS-C pourra être attribué à quelque 50 millions de personnes, et non pas aux 66 millions de bénéficiaires de l’assurance maladie.
En effet, l’absence de mention du NIR d’ayants droit (cas typique : les enfants d’assurés sociaux) sur les cartes des ouvrants droit limite le nombre d’INS-C pouvant être générés par rapport au nombre théorique de bénéficiaires de l’assurance maladie (66 millions)...voir la page de l'INS sur Asip Santé -

vendredi 21 mai 2010

Ministère de la santé : projet de site Internet d’information médicale

ministère de la santé"...Enfin, l’inégalité d’information en matière d’accès aux soins n’est pas la moindre.
Beaucoup a déjà été fait ces dernières années pour relever ce défi. Mais je veux aller plus loin.
C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’explorer la mise en place d’un service public de conseil médical et d’orientation médicale par Internet et par téléphone, ainsi que d’un site internet de référence, fournissant aux patients et aux professionnels de santé les informations nécessaires pour choisir plus facilement les services de santé les mieux adaptés à leur situation...." extrait du Discours de Roselyne BACHELOT-NARQUIN - Hôpital Expo - Mardi 19 mai 2010 -

jeudi 20 mai 2010

Intel et Orange Healthcare : coopération dans le secteur de la télésanté avec le lancement d’un projet pilote au Centre Hospitalier de Moulins-Yzeure

Orange Healthcare, la division santé d’Orange
17 mai 2010,

- A l’occasion du Salon HIT 2010 à Paris, Intel et Orange Healthcare, la division santé d’Orange, annoncent un accord de coopération pour le développement de solutions de télésanté.
- Cette coopération démarrera par le déploiement d’un projet pilote en collaboration avec le Centre Hospitalier de Moulins Yzeure en Auvergne, pour le suivi des patients souffrant d’insuffisance respiratoire chronique.


Un projet pilote va être conduit avec le Centre Hospitalier de Moulins-Yzeure. Il a pour objectif de mettre en place un système de télésanté pour accompagner et améliorer la prise en charge des patients souffrant d’insuffisance respiratoire chronique depuis l’hospitalisation jusqu’au suivi prolongé à domicile. Il aura pour ambition d’être reproductible et de démontrer l’efficience pour la coordination de la prise en charge médicalisée, des impacts organisationnels et médico-économiques, avec la mise en œuvre d’un dispositif de suivi médical à domicile de type Intel® Health Guide.

Intel® Health Guide

L’Intel® Health Guide est une solution de Télésanté globale, qui associe un dispositif à l’usage des patients et une interface en ligne, permettant à l’équipe médicale d’organiser une alternative de suivi et de prise en charge à distance. Il inclut des protocoles d’enregistrements des paramètres physiologiques, de recueil de signes cliniques, de rappel des évènements du plan de soins: la prise de médicaments, les conseils en diététique, les supports d’éducation thérapeutique, ainsi que des modes de d’interactions tels que les appels en visioconférence... suite du communiqué de presse d'Orange -

mercredi 19 mai 2010

"TIC et Santé" : Une nouvelle formation d'ingénieurs à Montpellier

L’Institut Télécom, l’Université Montpellier 2, l'Ecole des Mines d'Alès et l'Université Montpellier 1 créent une formation d’ingénieurs, des formations supérieures, des activités de recherche et de développement en technologies de l’information et de la communication ainsi que leurs applications au domaine de la santé.

Le partenariat vise à mettre en place un bouquet de formations bâties autour de quatre filières principales :

- une formation d’ingénieurs;
- des masters;
- des Diplômes d'Université;
- une formation doctorale intégrée à l’École Doctorale I2S de Montpellier.

formation tic et santé montpellier
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -


L’accord prévoit un développement en deux phases :

- Dans la phase I, un parcours« TIC et santé » conçu comme l’année terminale d’une formation d’ingénieurs est mis en place pour accueillir, dès la rentrée universitaire 2010, des élèves des écoles d’ingénieurs de l’IT, de l’EMA, de l’UM2 et d’autres écoles d’ingénieurs accordant, dans leurs programmes, une place suffisante aux TIC.
- Dans la phase II, une école à part entière sera créée. Cette école recrutera alors directement ses élèves-ingénieurs et assurera l’ensemble d’un cursus d’ingénieur en trois ans.
D’autres formations s’y ajouteront progressivement pour répondre aux besoins des acteurs du secteur, notamment par des actions de formation continue de plus courte durée. Son originalité tient au positionnement de ses spécialisations sur les secteurs santé et biologie. Ceci est rendu possible par l’association des compétences locales fortes dans les domaines du vivant, de la santé, de l'informatique, de la robotique et des micro/nanotechnologies avec celles de l’Institut Télécom, qui apporte sa maîtrise des domaines des communications (technologies, contenus, services, usages)... lire la suite [PDF] du communiqué de presse de L’Institut Télécom de Montpellier -

mercredi 12 mai 2010

Aviesan : site Internet

Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan)10 Mai 2010 - L’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan) , qui rassemble les grands acteurs en sciences de la vie et de la santé en France, lance son site internet ! Grâce à ce nouvel outil, accédez en quelques clics à l’ensemble des informations concernant Aviesan : Quels sont ses objectifs ? Ses missions ? Ses partenaires ? Autant de questions qui trouvent réponses en parcourant ce site.
La France se situe actuellement autour de la cinquième place mondiale en terme d’excellence de la recherche en sciences de la vie et de la santé. Depuis avril 2009, les principaux acteurs de cette recherche se sont rassemblés pour créer Aviesan (voir le communiqué), une alliance née de la volonté d’accroître encore les performances de la recherche française en favorisant sa cohérence, sa créativité, son excellence et sa visibilité.

site Internet Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé (Aviesan)
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -

A travers un site clair et ergonomique, l’internaute peut désormais découvrir ce que représente Aviesan... lire tout le communiqué de presse de l'Inserm -

mardi 11 mai 2010

Santé 2.0 au programme des JNUM 2010 de l'Université Paris Descartes

université paris descartes10 mai 2010 - LʼUniversité Paris Descartes organise la 4e édition de ses JNUM : Enseigner et le numérique ?
Au centre de Paris, lʼUniversité Paris Descartes vous invite à deux journées de réflexion sur les pratiques numériques et les perspectives dʼinnovation des acteurs de lʼenseignement supérieur.
Depuis plusieurs années, le numérique transforme la pédagogie et modifie les rapports enseignants - apprenants. Lieu dʼexpérimentation privilégié, celle-ci connaît aujourdʼhui une profonde mutation dont le numérique augmente les moyens et la portée. Lʼobservation de ces nouvelles pratiques et des usages de cet « artisanat numérique » est essentielle comme moteur dʼinnovation pour lʼUniversité.
Les Journées numériques 2010 ont pour ambition dʼapporter des réponses à toutes les questions posées à travers des débats, des démonstrations et des ateliers pratiques, en invitant les visiteurs à participer en temps réel à la « fabrique » université (SMS, tweets, images).
Elles sʼinscrivent dans une démarche recherche-action à laquelle nous souhaitons associer largement tous les publics : étudiants, enseignants, acteurs de la formation, de la recherche et de lʼinsertion professionnelle, acteurs de la vie numérique, entrepreneurs, médias...


programme 18 mai 2010 JNUM Paris Descartes Université
cliquer sur l'image pour l'agrandir


Temps forts
• Des conférences réunissant des acteurs de la pédagogie numérique francophone (Canada, Suisse, Agence universitaire de la Francophonie, Collège de France);
• Des présentations sur le thème Université fabrique du futur :
- Santé 2.0
- Nouvelles pratiques, nouveaux usages
- Social Learning, identité numérique
- Usages numériques et Université durable en partenariat avec lʼassociation Acidd
• Un carré des blogueurs en duplex avec « Second Life » : plateau-radio collaboratif, BarCamp (ateliers participatifs)
• Un Carrefour des Possibles de la Fing : présentation de 10 projets innovants autour des usages du numérique
• Un village des partenaires (Apple, Microsoft, Mitsubishi)... lien vers communiqué de presse et PDF du dossier de presse de l'Université Paris Descartes avec le programme -

lundi 10 mai 2010

Partenariat Hit Paris 2010 et Syntec informatique

HIT Paris 201016 février 2010 - Favoriser le déploiement des systèmes d’information de Santé en France -

- Syntec informatique fédère les métiers de l’informatique pour accélérer la modernisation du système de santé français Syntec informatique est partenaire officiel d’HIT 2010, salon de référence en matière d’informatique de santé, qui se déroulera du 18 au 21 mai à Paris.
- Un Village « Syntec Santé » : la chambre professionnelle rassemble dix entreprises du conseil, des services, des infrastructures et du logiciel au sein du Village « Syntec Santé », et illustre leur complémentarité en matière de management des systèmes d’information de santé.
- Syntec informatique publiera à cette occasion un livre blanc « Infrastructures de Santé », destiné à éclairer les raisons du retard de la France en matière d’infrastructures de santé, préambule au déploiement d’un système d’information de santé moderne et efficace et à apporter des pistes pour le combler,

La modernisation du système de santé français passe par son informatisation. Une évidence aujourd’hui… mais il reste un long chemin à parcourir entre l’expression d’une volonté politique et le déploiement coordonné des systèmes d’information qui permettront une collaboration optimisée entre les professionnels de santé sur l’ensemble du territoire, une meilleure prise en charge des patients et une meilleure maîtrise de la dépense.
Depuis 2007, le Comité Syntec Santé contribue à créer les conditions d’une transformation profonde du système de santé français : confiance, sécurité, infrastructures, usages et coordination entre les acteurs et privés.

Comité Syntec informatique-santé
Les professionnels de l’informatique s’organisent pour apporter des réponses coordonnées et complémentaires aux professionnels de santé

Le salon Health Information Technologies, associé à Hopital Expo et the Healthcare International Summit est un temps fort pour les professionnels de la Santé : Directions d'établissements, Directions de pôles, DIM, DSIO, Directions des achats, DRH, Médecins, Pharmaciens, Personnel soignant, Cadres administratifs..., les CHU et CH, hôpitaux locaux, établissements PSPH et privés, secteur social et médico-social, cabinets libéraux.
Syntec informatique, membre du comité de pilotage du salon, fédère à cette occasion 10 professionnels des systèmes d’information de santé, qui feront la démonstration de la complémentarité de leurs métiers (conseil et services informatique, infrastructures et logiciel). Pour la première fois, les différents métiers s’organisent autour d’un marché, la santé. Dans cette optique, les Comités Conseil et Infrastructures se sont associés au Comité Santé dans le cadre d’un groupe de travail dédié aux infrastructures au service de l’hôpital... lire tout le PDF du communiqué de presse de Syntec informatique - PDF du communiqué de presse Hit Paris 2010 (3 mai 2010) -

jeudi 6 mai 2010

Sondage CNOM/IPSOS : Internet et la relation médecins-patients

06/05/2010 - Vers une meilleure intégration d’Internet à la relation médecins-patients -
Sept Français sur dix consultent aujourd’hui Internet pour obtenir des informations en matière de santé . Devant l’essor de cette pratique, le Conseil National de l’Ordre des Médecins a convié le 4 mai dernier, experts, institutionnels et journalistes pour débattre de l’évolution de l’information santé en ligne et de son incidence dans la relation des Français avec leurs praticiens.

Le troisième débat du Conseil National de l’Ordre des Médecins a permis aux intervenants présents d’échanger sur l’essor du développement de l’information médicale sur le web, le processus de certification des sites, les comportements adoptés par les internautes dans leur recherche d’information santé en ligne ou encore le rôle que le médecin peut occuper sur la Toile. Dans ce cadre, le CNOM a ouvert plusieurs pistes de propositions afin de mieux prendre en compte cette tendance de fond :
- Développer le conseil du médecin dans la recherche d’information santé. L’Ordre considère que le professionnel de santé a un rôle prépondérant à jouer dans la reconnaissance par le grand public du processus de certification engagé par la fondation Health On the Net ou la Haute Autorité de Santé...

[...]

- Faire d’Internet un outil au service de la relation médecins-patients. Le CNOM a souligné l’apport d’Internet dans l’accompagnement et le soutien psychologique des patients, notamment à travers leurs échanges avec d’autres patients concernés par la même maladie. Pour le CNOM, Internet offre des clés aux patients pour leur permettre de mieux dialoguer avec leurs médecins, et de construire ainsi une relation constructive...

[...]

- Créer un label ordinal pour les sites publiés par des médecins. Pour l’Ordre, la place des médecins sur Internet passe notamment par un plus grand investissement de leur part sur la Toile, via la création d’un blog ou de leur propre site Internet.;;

[...]

Pour en savoir plus sur les usages d’Internet en France et leur incidence sur l’évolution de la relation médecins-patients, le CNOM a mené avec Ipsos une étude auprès d’un échantillon représentatif de la population dont les principaux enseignements soutiennent l’importance du rôle du médecin dans le développement de la sphère de l’information santé en ligne.

sources d'information utilisées en matière de santé -  étude cnom ipsos 2010
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -


Les médecins sont la principale source d’information des Français en matière de santé, devant Internet


Lorsqu’ils cherchent à s’informer en matière de santé, les Français ont recours à des sources d’informations multiples. Le médecin (généraliste, spécialiste ou hospitalier) arrive nettement en tête des sources utilisées, avec 89% des citations, devant Internet (64%), les proches (64%), le pharmacien (63%) ou les émissions santé à la télévision (55%).


fréquence d'utilisation d'internet pour rechercher de l'information santé -  étude cnom ipsos 2010
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -

71% des Français cherchent des informations médicales ou de santé sur Internet

Sept Français sur dix (71%) consultent aujourd’hui Internet pour obtenir des informations en matière de santé : il s’agit donc d’une pratique très répandue. Il apparaît au niveau des usages que 65% des Français ont déjà consulté Internet pour en savoir plus concernant une maladie ou ses symptômes. Plus du tiers des répondants (37%) y recherchent des témoignages d’autres patients.

                                  principales motivations pour rechercher de l'information médicale sur internet - étude cnom ipsos 2010
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -

Si Internet est perçu comme une source d’information jugée moins digne de confiance que d’autres (professionnels de santé notamment). Parmi les personnes consultant des sites, 71% reconnaissent ne pas savoir faire la différence entre les sites certifiés et les autres.

L’influence positive des usages d’Internet sur la relation médecins-patients

Seul un tiers (34%) des personnes concernées dit à ses médecins qu’il consulte des sites d’information médicale. Il apparaît qu’aux yeux d’un certain nombre de patients, cela a contribué à améliorer la qualité de leurs relations avec leur médecin. En effet, 36% considèrent que les relations qu’ils entretiennent avec les médecins sont devenues plus constructives et basées sur le dialogue, et 30% estiment qu’elles sont plus franches qu’auparavant.
Au total, si 71% des Français consultent déjà Internet pour s’informer en matière de santé, l’étude révèle que le rôle d’Internet dans la relation patients-médecins pourrait s’accroître si des médecins venaient à ouvrir leur propre blog ou site Internet. En effet, 62% des Français affirment qu’ils consulteraient le blog ou le site internet de leur médecin si ce dernier venait à en ouvrir un. Il est constaté que 38% des Français qui n’utilisent actuellement pas Internet comme vecteur d’information médicale seraient enclins à se connecter pour visiter le blog ou le site de leur médecin... lire tout le communiqué du CNOM - PDF du Sondage IPSOS CNOM 2010 : Les conséquences des usages d’internet sur les relations patients-médecins + PDF Synthèse des résultats du sondage CNOM IPSOS 2010 -

mercredi 5 mai 2010

Eudamed : banque de données européenne sur les dispositifs médicaux

19 avril 2010 - Sécurité des patients: une banque de données sur les dispositifs médicaux au niveau de l’Union européenne pour renforcer la surveillance du marché - Une décision de la Commission européenne adoptée aujourd’hui imposera à tous les pays de l’Union d’utiliser, à partir de mai 2011, une banque de données européenne sur les dispositifs médicaux (Eudamed). Les dispositifs médicaux couvrent aussi bien les appareils de survie comme les stimulateurs cardiaques, les prothèses de hanche ou les appareils à rayons X que les produits à usage quotidien comme les seringues ou les analyses sanguines. Bien que ces dispositifs soient commercialisés sur le marché unique européen, les données essentielles à leur sécurité, comme les certificats de conformité ou les données relatives aux investigations cliniques, ne sont actuellement collectées qu’au niveau national. La banque de données Eudamed est un outil informatique sécurisé qui garantira aux autorités de surveillance du marché un accès rapide aux données en question. Du point de vue des fabricants, la banque de données contribuera également à simplifier les règles concernant la mise sur le marché de dispositifs de diagnostic in vitro.

Eudamed : banque de données européenne sur les dispositifs médicaux
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -

John Dalli, commissaire à la santé et à la politique des consommateurs, a déclaré: «La décision adoptée aujourd’hui est une bonne nouvelle pour les patients de toute l’Union. Elle participera à une plus grande sécurité de ces derniers en fournissant aux autorités nationales un accès rapide aux données critiques».

La décision
La Commission européenne a adopté aujourd’hui une décision qui imposera aux États membres de l’Union d’utiliser, à partir de mai 2011, une banque de données européenne sur les dispositifs médicaux (Eudamed). Eudamed est un portail web sécurisé visant à l’échange rapide d’informations entre les autorités nationales. Il est déjà utilisé sur une base volontaire par un certain nombre de pays de l’Union... lire tout le communiqué de presse Eudamed - autre lien EUDAMED: European Database on Medical Devices -

mardi 4 mai 2010

VIDAL : lancement de son application pour iPhone

29/04/2010 - Attendue depuis longtemps par les praticiens, VIDAL a commercialisé en avril, sa nouvelle application nomade, VIDAL pour iPhone.
Pratique, rapide, actualisé, VIDAL pour iPhone est le compagnon idéal du praticien nomade souhaitant consulter une information sur le médicament en situation de déplacement.


application vidal 2010 sur iphone
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -

Un accès rapide et une navigation simple

Disponible à tout moment et sans connexion Internet, cet outil « embarqué » permet de consulter de façon simple et rapide une information sur le médicament.
La recherche se fait facilement à partir de 4 entrées autorisant les synonymes et les abréviations : nom commercial, substance, indication ou laboratoire.
La navigation est facilitée par des menus, des liens hypertextes et des icônes spécifiques qui contribuent à la bonne ergonomie de l’application.


vidal application iphone sur itunes
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -

Une information de référence

A travers des fiches synthétiques et structurées, il est possible de consulter les monographies de tous les médicaments de la base de données VIDAL, soit plus de 15 000 médicaments commercialisés en France.
Le contenu des fiches médicaments est conforme aux informations officielles et aux référentiels publics.

Des outils de navigation

Un historique de navigation permet à l’utilisateur de retrouver rapidement une fiche médicament déjà consultée.
Des favoris permettent de mémoriser et de retrouver simplement les fiches préférées... lire tout le communiqué de presse VIDAL - page de l'application VIDAL sur iTunes -

lundi 3 mai 2010

Proxima Mobile : les applications santé

jeudi 18 février 2010 - Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’État chargée de la Prospective et du Développement de l’économie numérique, lance Proxima Mobile, premier portail de services d’intérêt général gratuits et accessibles depuis les téléphones mobiles. Initiative unique en Europe, ce portail est coordonné par la Délégation aux usages de l’Internet.


« Proxima Mobile a trois principaux objectifs : susciter la création de nouveaux services qui facilitent le quotidien de tous les citoyens, favoriser le développement de l’écosystème des services sur mobiles, et enfin rassembler des communautés d’utilisateurs pour leur permettre d’exprimer leurs attentes » estime Nathalie Kosciusko-Morizet.

Proxima Mobile Santé
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -

À l’ouverture du portail Proxima Mobile, 24 applications sont disponibles dans des domaines aussi divers que le droit, la culture, l’éducation, l’emploi, la consommation, le handicap, la santé, les seniors, la vie locale, le tourisme, le développement durable, et les services à la personne.
La totalité des 68 applications d’intérêt général subventionnées par l’appel à projets Proxima Mobile seront disponibles dans le courant de l’année 2010.
De plus, à l’occasion du lancement de Proxima Mobile, une campagne de labellisation est ouverte afin de sélectionner les meilleures applications gratuites qui proposent des services d’intérêt général. Ces applications seront intégrées dans le portail et pourront afficher la marque Proxima Mobile... lire tout le communiqué de presse Proxima Mobile -