Moteur de Recherche de l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

jeudi 31 mars 2011

Étude européenne sur la télémédecine et la télésanté [ FIEEC / ASIP Santé, Publication en mars 2011]

29-03-2011 - Dans le cadre de leurs missions respectives et dans la continuité des politiques publiques menées en faveur d’un développement structuré et pérenne de la télémédecine en France (loi HPST de juillet 2009 et décret télémédecine d’octobre 2010), la Fédération des Industries Electriques, Electroniques et de Communication (FIEEC) et l’ASIP Santé ont piloté la réalisation d’une étude européenne sur le développement d’applications de télémédecine et de télésanté et dont les principaux enseignements ont été présentés au cours d'une conférence de presse le mardi 29 mars 2011.

Cette étude, réalisée avec le concours du cabinet Décision, avait pour objectif de faire un état des lieux des différentes solutions de télésanté/télémédecine déployées en Europe et de tenter de décrypter les facteurs clés de succès de ces déploiements réussis.

étude FIEEC et l’ASIP Santé tableau stratégies télésanté existantes et types de schémas de mise en oeuvre dans les pays visités
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Aujourd’hui, la FIEEC et l’ASIP Santé partagent la conviction qu’il existe des opportunités industrielles dans le domaine de la télémédecine et de la télésanté, et que les industries à valeur ajoutée technologique sont prêtes à investir dans ce marché du futur.

Enseignements tirés de l'étude FIEEC / ASIP Santé sur la télémédecine et la télésanté :

Dispositifs visités en Europe :

• Royaume-Uni (Angleterre) Whole System Demonstrators
• Royaume-Uni (Angleterre) NHS National Program for IT
• Belgique Projet VINCA I et II
• Norvège Teledialysis - Nett i Nord
• Danemark Télésurveillance en pneumologie
• Pays-Bas Ksyos (Teledermatology)
• Pays-Bas Portavita (Digital logbook)
• Allemagne SHL Telemedezin (Monitoring Medical Center)
• Allemagne Vitaphone (telemedical platform)
• Allemagne TEMPiS


1. Nécessité d’une réflexion stratégique commune publique-privée pour la France, tant au niveau des bénéfices santé qu’au niveau de la compétitivité industrielle pouvant en découler,
2. Une gouvernance souple, collégiale et adaptée à la taille des projets,
3. Évaluation et valorisation de manière globale et décloisonnée des avantages apportés par les solutions de télémédecine et télésanté,
4. Constance dans l’effort pour développer la télémédecine et la télésanté,
5. Répondre aux besoins des professionnels de santé et des patients,
6. Sensibiliser les utilisateurs autour de ces nouvelles techniques,
7. Des infrastructures et des technologies adaptées et interopérables.

mardi 29 mars 2011

Alerte Pollen : application iPhone SanteApps by SwissLife en partenariat avec le RNSA

alerte pollen application iphone swisslife RNSA21/03/2011 - ALERTE POLLEN - une innovation SanteApps pour les allergiques aux pollens : Une nouvelle appli gratuite pour iPhone lancée par SanteApps by SwissLife en partenariat avec le RNSA (Réseau National de Surveillance Aérobiologique) dédiée à tout ceux qui souffrent d'allergie au pollen (d'arbres ou d'herbacées)...

[...]

...Au coeur de l’innovation, SantéApps by Swiss Life lance une application iPhone de surveillance des niveaux de pollen en France : Alerte Pollen.

écran iphone alerte pollen swisslife
Pratique, gratuite elle permet aux personnes souffrant d'allergie de consulter le niveau d’alerte des différents pollens dans un ou plusieurs départements de leur choix...

écran iphone alerte pollen swisslife
...Création d'alertes personnalisées
  • Surveillance de tous les types de pollen (arbres et herbacées)
  • Suivi des niveaux de pollen dans un ou plusieurs départements en simultané
  • Seuil de notification d'alerte paramétrable selon le niveau de pollen retenu
  • Mise à jour quotidienne des taux de pollen

mardi 22 mars 2011

74% des Français sont favorables au Dossier médical personnel (DMP) [Sondage Viavoice pour le groupe Pasteur Mutualité GPM]

Le Dossier Médical Personnalisé (DMP), prévu depuis la loi de réforme de l’Assurance Maladie de 2004, doit être lancé progressivement au début de l’année 2011. Gratuit et facultatif, ce dossier virtuel en ligne doit permettre de « faciliter la coordination des soins du patient et éviter les examens inutiles ».


Si pour l’instant l’adoption du DMP par les patients et les médecins comporte encore des inconnues, et si la campagne d’information ne sera lancée qu’en janvier 2011, notre sondage fait d’ores et déjà apparaître une large adhésion du grand public pour ce dispositif.

Une large majorité de Français favorable au DMP, mais une incertitude plus forte chez les personnes âgées.

Sondage Viavoice pour le groupe Pasteur Mutualité DMP dédembre 2010 74% des français favorables
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Cette adhésion majoritaire est d’ailleurs partagée par tous les publics, même si certains y paraissent plus favorables que d’autres :

  • Ainsi les cadres et professions intermédiaires (à 82 %) y sont plus favorables que les employés et ouvriers (76 % et 70 %).

  • Les habitants de grandes villes – plus de 100 000 habitants – y sont également plus favorables que les habitants de régions rurales (76 % contre 69 %).

  • Enfin, les plus sceptiques semblent être les personnes âgées de 65 ans et plus, même si 66 % d’entre elles restent favorables au dispositif. Cette catégorie de la population étant la plus « consommatrice » de soins médicaux, l’arrivée du DMP les inquiète plus que ne les rassure. De plus, l’utilisation d’Internet semble encore être un frein pour cette catégorie de Français, qui voit moins d’intérêt que d’autres à avoir un dossier virtuel. On remarque toutefois que ce scepticisme très relatif est surtout dû à l’incertitude puisque 13 % des plus de 65 ans ne se prononcent pas. Une incertitude qui pourrait être levée avec les prochaines campagnes d’information, mais surtout par son développement et sa généralisation à venir.
Source : Communiqués de Presse Viavoice, Groupe Pasteur Mutualité -

mercredi 16 mars 2011

Le rapport pharmaceutique mondial 2011 d'Ernst & Young : Progressions 2011, Building Pharma 3.0

Ernst & YoungProgressions 2011, Building Pharma 3.0 - Le rapport pharmaceutique mondial 2011 d'Ernst & Young montre que le nombre d'initiatives 3.0 menées par les acteurs de l'industrie pharmaceutique a augmenté de 78% grâce aux applications des smartphones, aux sites dédiés à la santé, aux réseaux sociaux et aux nouvelles technologies sans fil permettant ainsi aux patients d'avoir plus de contrôle sur leur santé.Cependant, les laboratoires pharmaceutiques, restent encore largement à l'écart en termes d'investissement par rapport aux sociétés non pharmaceutiques qui ont investi en 2010 près de 20 milliards de US$ dans ces domaines.Que doivent faire les acteurs pour s'adapter à ce nouvel écosystème 3.0 ?

jeudi 10 mars 2011

Sondage international publié début 2011 : 59% des français utilisent Internet pour chercher de l'information médicale

Un sondage réalisé dans 12 pays (Australie, Brésil, Chine, France, Allemagne, Inde, Italie, Mexique, Russie, Espagne, Royaume-Uni et États-Unis) par Ipsos Mori pour Bupa sur la recherche d'information médicale sur Internet montre que :
  • 59% des français utilisent Internet pour chercher des conseils sur la santé, les médicaments et les maladies (moyenne internationale = 81%, dont Russie 96%, Chine 92%, Inde 90%, Mexique 89% et Brésil 86%)

sondage international recherche information santé sur internet bupa ipsos mori janvier 2011
-cliquer sur l'image pour l'agrandir -

  • 61% des français recherchent sur Internet de l'information spécifique sur les médicaments,
  • 48% des français souhaiteraient accéder à leur dossier médical et aux résultats de leurs tests par Internet.
  • 41% des français font un auto-diagnostic santé par Internet (58% des américains et des britanniques, 56% des chinois et des russes),

sondage international autodiagnostic médical et médicaments bupa ipsos janvier 2011
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -
  • 25% des français vérifient l'origine de l'information des websites médicaux visités.

jeudi 3 mars 2011

Appels à projets « Technologies de l'e-santé - Santé et autonomie sur le lieu de vie grâce au numérique »

Ministère de l'Économie, des finances et de l'industrie, investissements d'avenirAppels à projets « Technologies de l'e-santé - Santé et autonomie sur le lieu de vie grâce au numérique »

Cet appel à projets s’inscrit dans le cadre du soutien au développement des "nouveaux usages numériques", prévu au sein de la ligne « usages, services et contenus innovants » du volet des Investissements d’avenir consacré au développement de l’économie numérique.

Il vise au lancement de projets collaboratifs de R&D impliquant acteurs technologiques et organismes de recherche dans les technologies, produits et services liés à la sécurisation des systèmes d'information et à la résilience des réseaux. Les solutions proposées dans le cadre du présent appel devront porter sur la prévention, la sécurité des personnes, et/ou le suivi à distance des personnes dans leurs lieux de vie, dans une perspective de santé et de bien-être, au travers du développement :

  • de capteurs pour la rééducation, le suivi et l’alerte ;
  • de solutions de domotique et d’objets communicants ;
  • de dispositifs médicaux communicants.
Les projets sélectionnés à l’issue de l’appel bénéficieront, dans les conditions prévues par le texte de l’appel à projets, d’aides portant sur le soutien aux activités de R&D.

Caisse des dépôts
Les projets devront être déposés au plus tard le 29 avril 2011 à 12h00 (heure de Paris), sur le site des consultations des investissements d’avenir (Caisse des Dépôts)... suite et liens vers documents à télécharger sur le Portail de l'industrie (Ministère de l'Économie, des finances et de l'industrie) et Caisse des Dépôts (Détail de la Consultation E-Santé) -