Moteur de Recherche de l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

lundi 13 décembre 2010

Publicis Healthcare Communications Group : acquisition de Digital District

Publicis Healthcare Communications Group (PHCG)13 décembre 2010 - Renforçant ainsi l’offre numérique de Publicis Healthcare Communications Group - Publicis Groupe annonce aujourd’hui l’acquisition de Digital District, agence dont l’expertise est reconnue dans le domaine de la communication santé interactive. Digital District rejoint le réseau Publicis Healthcare Communications Group (PHCG), et sera intégrée dans la division numérique de celui-ci. Aleksandar Stojanovic conserve sa fonction de directeur-général de l’agence, qui est basée à Düsseldorf en Allemagne.

Fondée en 2002, Digital District est un spécialiste de la définition et de la réalisation de stratégies de communication numériques. L’agence propose un éventail complet et cohérent de solutions de communication interactive innovantes, notamment la gestion numérique des marques, la gestion de contenus, les stratégies de commerce électronique, les médias sociaux, le Web 2.0 et le marketing en ligne. Elle compte parmi ses clients des marques telles qu’AstraZeneca, Siemens, Bellicon, Weleda, et Sara Lee. Pour la deuxième fois au début de 2010, l’agence est arrivée en tête du classement qualitatif des agences interactives Benchpark devant 450 agences concurrentes.

Digital District

L’acquisition de Digital District illustre la volonté claire de Publicis Groupe de renforcer ses compétences numériques dans la communication santé. L’Internet est devenu la première source d’information pour tous les individus en quête de réponses sur leur santé, et les recherches en la matière font partie des principales requêtes sur le Web. Vu la puissance de l’outil Internet pour les marques de soins et de médicaments, le conseil en marketing et en communication numérique jouera un rôle croissant pour les entreprises pharmaceutiques et les institutions proches de ce secteur.

Alain Sarraf, Président Europe de Publicis Healthcare Communications Group, commente: «Alors que notre objectif est d'offrir davantage d’expertise numérique à nos clients, l’ajout de Digital District renforce significativement notre savoir-faire dans ce domaine. Cette acquisition conforte notre position et nous permet de promouvoir une offre numérique plus forte en Europe.»

samedi 11 décembre 2010

Télémédecine : SNITEM et ANTEL, un partenariat en direction du déploiement

Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales SNITEM6 décembre 2010 – Quelques semaines après la parution du décret sur la télémédecine, le Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales (SNITEM) et l’Association Nationale de Télémédecine (ANTEL) signent un accord de partenariat autour de cette pratique médicale.

Pourquoi signer une convention de partenariat ?

A la suite de la récente parution du décret d’application de l’article 78 de la loi HPST (portant réforme de l'hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires), qui permet de fixer les conditions de mise en oeuvre et de prise en charge de la télémédecine, Pierre Simon, Président de l’ANTEL, souligne « qu’il constitue un pré-requis au déploiement de cette pratique en France », tandis que Christian Seux, Président du SNITEM précise « qu’il reste encore cependant à
initier le chantier nécessaire à une prise en charge effective des différentes activités de télémédecine (téléconsultation, téléexpertise, télésurveillance médicale, téléassistance médicale). » Ainsi les deux parties sont convenues de développer leur coopération dans ce domaine.

Avancer ensemble

Ce partenariat vise notamment à :
  • promouvoir le concept de télémédecine,
  • contribuer ensemble au développement des systèmes de télémédecine, dans le respect des dispositions réglementaires applicables en vigueur, en encourageant l’interopérabilité entre les dispositifs médicaux communicants assurant la prise en charge par télémédecine de patients souffrant de pathologies multiples,
  • échanger de l’information et de l’expertise dans le domaine de la télémédecine.

antel Association Nationale de Télémédecine
L’ANTEL est une société savante qui a notamment pour objet de développer la recherche et de promouvoir les nouvelles organisations de soins et les pratiques des professionnels de santé dans tous les domaines où la télémédecine apportera une valeur ajoutée à la prise en charge des patients. Cette association entretient des relations de coopération avec les sociétés savantes médicales, les ordres professionnels, les organes représentatifs des industries de la santé et les associations de patients. Cette association a par ailleurs vocation à diffuser toute information sur la télémédecine auprès des Pouvoirs Publics, des médecins, des professions paramédicales et de la population.

Le SNITEM est une organisation professionnelle qui représente la majorité des fabricants du secteur de l’industrie des technologies médicales. Plus particulièrement, le SNITEM a pour principal objet d’organiser le groupement, sur le plan national, des entreprises opérant sur le marché des produits ou services qui relèvent de l’industrie des Technologies Médicales, des Dispositifs Médicaux et des Technologies de l’Information et de la Communication en Santé (TICS) et plus particulièrement des dispositifs médicaux communicants utilisés en télémédecine et de les représenter, tant en France qu'à l'étranger, auprès des Pouvoirs Publics, et de tout organisme public ou privé, des Chambres de Commerce et autres Groupements industriels, commerciaux ou professionnels...

mercredi 1 décembre 2010

Étude Accenture 2010 : Communication Patient-Industrie Pharmaceutique sur Internet

AccentureUne étude d'Accenture réalisée aux Etats-Unis en Août Septembre 2010 révèle que 68% des américains recherchent de l'information médicale sur Internet et que sur ces 68% :
  • 92% consultent des sites santé, d'information, les réseaux sociaux et les communautés en ligne,
  • 11% seulement consultent les sites de l'industrie pharmaceutique.
Pourtant dans cette étude, 69% des personnes interrogées souhaitent que les laboratoires apportent une information sur leurs médicaments et les maladies qu'ils traitent. Mais plus que de l'information et une simple mise à jour des sites web, il y a une attente pour une expérience interactive qui montre que l'industrie comprend ses patients.

La communication sur Internet de l'Industrie Pharmaceutique ne serait plus adaptée aux nouveaux canaux de communication et elle manque ainsi des opportunités importantes.

Les sociétés qui prennent en compte, dans leur communication, des innovations telles que les réseaux sociaux et les téléphones mobiles seront mieux placées pour communiquer avec leurs patients.