Moteur de Recherche de l'Industrie Pharmaceutique [websites sélectionnés]

Loading

Archives du blog

vendredi 30 avril 2010

Upopolis au Canada : réseau social reliant les jeunes patients des hôpitaux, leurs proches et le milieu scolaire

Au Canada, Upopolis™ est un réseau social reliant les jeunes patients des hôpitaux, leurs proches et le milieu scolaire.

Upopolis home page
cliquer sur l'image pour l'agrandir

Les jeunes peuvent utiliser Upopolis pour:
- construire un profil, créer un blogue et rester en contact avec les gens qu’ils connaissent;
- apprendre à mieux connaître leur maladie, les traitements qu’ils doivent suivre, et toute information médicale pertinente;
- contacter d’autres jeunes qui vivent les mêmes situations en milieu hospitalier et partager leurs expériences... découvrir Upopolis -

jeudi 29 avril 2010

[Parlement Européen] Faux médicaments: les députés veulent cibler les ventes en ligne

parlement européen28-04-2010 -Parlement Européen : Pour lutter contre les faux médicaments, les ventes sur Internet devraient être incluses dans le projet de législation de l'UE en vue d'empêcher les médicaments "falsifiés" de pénétrer dans la chaîne d'approvisionnement légale et des dispositifs de sécurité obligatoires devraient être introduits pour les médicaments délivrés sur ordonnance, ont estimé les députés de la commission de l'environnement, mardi. Ils ont également approuvé des mesures visant à améliorer la pharmacovigilance dans l'UE.

Les propositions sur les médicaments falsifiés et la pharmacovigilance, qui font partie d'une législation relevant de la codécision proposée par la Commission européenne en décembre 2008, ont été approuvées par la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, ce mardi. La troisième partie, portant sur l'information des patients relative aux médicaments délivrés sur ordonnance, sera probablement examinée par la commission parlementaire en juin.

Médicaments en ligne plus sécurisés

Les députés de la commission de l'environnement ont jugé nécessaire de réglementer la vente des produits pharmaceutiques via Internet. Dans les États membres où les pharmacies sur Internet sont autorisées, celles-ci devront obtenir une autorisation spéciale. Leurs sites porteront un logo UE, afin d'aider le public à s'assurer qu'elles sont reliées à une pharmacie autorisée. Toutes les pharmacies Internet autorisées seront liées à un site central dans les États membres et figurant dans une base de données européenne. Les citoyens devront également être informés des risques liés à l'achat de médicaments sur Internet... lire tout le communiqué de presse du Parlement Européen -

mercredi 28 avril 2010

Le site Notre-Recherche-Clinique.fr édité par le CeNGEPS

 CeNGEPS (Centre National de gestion des essais de produits de santé)S’informer et participer à la recherche clinique en France - Le site Notre-Recherche-Clinique.fr a pour vocation d’informer le grand public sur la recherche clinique et de faciliter l’accès aux protocoles d’essais en cours de recrutement ayant lieu en France.

Les essais cliniques représentent une étape cruciale dans la découverte de traitements innovants ainsi que leur mise à disposition auprès de tous. C’est en effet à ce stade que l’innocuité des médicaments (le fait qu’ils soient bien tolérés par l’organisme) et leur efficacité sont étudiées. Personnes en bonne santé et patients, nous sommes tous concernés.

Qu’est-ce qu’un essai clinique ? Quels sont les enjeux et qui sont les acteurs de la recherche clinique en France ? Comment participer ? Autant de questions auxquelles s’efforce de répondre ce site à travers de nombreux témoignages et avec la collaboration des professionnels de santé et des patients qui s’y sont impliqués.


notre-recherche-clinique.fr
- cliquer sur l'image pour l'agrandir -


Notre-recherche-clinique.fr est édité par le CeNGEPS (Centre National de gestion des essais de produits de santé), organisme d’intérêt public créé en 2007, associant les principaux acteurs publics et privés de la recherche clinique... lire la fin de l'édito et accéder à notre-recherche-clinique.fr -

mardi 27 avril 2010

Cegedim Dendrite : Mobile Intelligence disponible pour iPad® et iPhone®

Cegedim Dendrite21 avril 2010 - Cegedim Dendrite a annoncé la disponibilité de Mobile Intelligence, sa solution phare de gestion de la relation client (Customer Relationship Management) pour iPad® et iPhone®.
Cegedim Dendrite, le leader mondial de solutions CRM pour l'industrie biopharmaceutique, avec 35% de part de marché, propose des solutions innovantes permettant de renforcer immédiatement l’efficacité et la productivité de ses clients.

Renforcement de la productivité des équipes commerciales

Les laboratoires pharmaceutiques cherchent à exploiter les applications mobiles pour renforcer l'efficacité et la productivité de leurs équipes de délégués. Ces outils offrent un avantage concurrentiel certain en permettant à leurs utilisateurs de rester en permanence connectés à leur solution CRM, d'accéder aux données en temps réel, de mettre à jour les profils de leurs clients, d'exploiter les capacités de localisation et de réaliser des présentations multimédia de qualité sur des sujets complexes.
« Nos clients cherchent à renforcer l'efficacité et la productivité de leurs équipes lorsqu'elles sont sur le terrain. Grâce à la solution Mobile Intelligence pour iPad® et iPhone® ils peuvent maximiser leurs interactions par l’usage des données en temps réel »,... lire tout le PDF du communiqué de presse Cegedim Dendrite -

lundi 26 avril 2010

Maladies chroniques et connexion à Internet

24 Mars 2010 - Une étude américaine du Pew Research Center et de la California HealthCare Foundation montre que les patients atteints d'une ou plusieurs maladies chroniques (62%) utilisent moins Internet que les patients sans maladie chronique (81%).

jeudi 22 avril 2010

Commission européenne : Les technologies de l'information au service de la santé

eHealth Conference 201015/03/2010 - À l'heure où les systèmes de santé subissent la pression grandissante du vieillissement démographique, les pouvoirs publics se tournent vers les technologies de l'information pour trouver des solutions.
Les technologies de l'information font évoluer le secteur de la santé en Europe, mais pas aussi vite que ne le souhaiterait l'Union européenne. C'est avec ce constat en tête que les ministres de la santé européens se rencontrent cette semaine en Espagne, afin de définir des objectifs à long terme en matière de «santé en ligne», soit l'ensemble des soins de santé prodigués à l'aide de produits et de services électroniques. La réussite de la santé en ligne suppose non seulement d'employer de nouvelles techniques, mais aussi de repenser les méthodes de travail.

World of Health IT Conference & Exhibition (WOHIT)
Pour la première fois, cette rencontre annuelle se tient la même semaine et dans la même ville (Barcelone) qu'une autre conférence annuelle sur la santé en ligne — celle-ci destinée aux professionnels de santé et aux spécialistes des technologies de l'information. Organisé avec le soutien de la Commission européenne, ce forum est aussi un salon professionnel, exposant les dernières évolutions d'un des secteurs les plus prometteurs en Europe...

...

....En 2008, l'UE a classé la santé en ligne parmi les six marchés émergents dans lesquels l'Europe peut occuper le premier rang mondial. Les services de santé en ligne sont, après les médicaments et l'équipement médical, le troisième grand secteur de la santé en Europe. Les réseaux d'information, les portails consacrés à la santé et les dossiers médicaux électroniques sont des exemples d'avancées dans ce domaine.
Si une large majorité de médecins ont aujourd'hui recours à l'informatique pour conserver et communiquer des informations médicales, rares sont ceux qui se servent d'applications telles que les ordonnances électroniques et la télésurveillance, qui permet à des patients d'être suivis à distance par leur médecin...lire tout le communiqué de presse de la commission européenne -

lundi 19 avril 2010

"L'information santé sur Internet : perception & comportements" [Groupe d'Etudes et de Recherche Marketing et Santé de l'UPMC]

GERMS Groupe d'Etudes et de Recherche Marketing et Santé 15.04.2010 - La santé n'est pas encore une priorité dans la vie des internautes -
"L'information santé sur Internet : perception & comportements", une étude réalisée par le Groupe d'Etudes et de Recherche Marketing et Santé de l'UPMC
Comment les internautes sélectionnent-ils les sites de santé ? Quelle perception en ont-ils ? A quels sites font-ils confiance ? Quel est le rôle du label HON ? Comment est-il attribué ? Quel est le point de vue des professionnels de santé sur l'Internet santé ?
Autant de question que se sont posées le GERMS et les étudiants du Master Marketing de la Santé de l'UPMC dans le cadre d'une étude portant sur "L'information santé sur Internet"... lire tout le communiqué de presse de l'UPMC (Université Pierre et Marie Curie) -

extraits :

"Plan de la présentation (page 3)
1. La santé en ligne, une problématique d’actualité
◦ La santé en ligne aujourd’hui en France
◦ Santé en ligne et règlementation
2. Les acteurs de la santé et l’internet santé : une étude qualitative
◦ Us et coutumes
◦ Deux mondes qui s’opposent ?
3. Le grand public et les sites Internet de santé : une expérimentation
◦ Internet, la santé et vous
◦ Existe-t-il un internaute de santé ?
◦ Et les sites dans tout ça ?
4. Enseignements et perspectives...

...

...Les questions posées par l’internet Santé (page 8)
- Comment est perçue et utilisée l'information santé sur le Net par les différents acteurs de la santé (patients, médecins, pharmaciens)?
- Les professionnels et le grand public partagent-ils une vision commune des sites de santé ?
- L’Internet santé change-t-il la relation patients / professionnels de santé ?
- Les internautes font-ils confiance aux sites de santé ?
- Savent-ils différencier le vrai du faux ? Le sérieux, du loufoque, quand il s’agit de santé ?
- Comment sont choisis les sites visités par les professionnels et les patients ?
- Existe-t-il une typologie des internautes de santé ?...

...

...Deux mondes qui s’opposent…? (page 14)
- Les professionnels utilisent des sites professionnels ou institutionnels à des fins informatives
- Le grand public passe par un moteur de recherche et privilégie les sites de vulgarisation pour se rassurer
- Les professionnels sont réticents au partage de l’information, trouvée en ligne, avec le patient
- Les patients ressentent le besoin de vérifier les informations en ligne auprès des professionnels, et inversement
- Les professionnels ont confiance dans l’information qu’ils consultent
- Ce n’est pas le cas du grand public...

étude UPMC Germs master marketing de la santé - Faites-vous confiance aux sources d'informations suivantes?

...

(page 28)

...Plus de 80% des répondants ont utilisé Internet comme un moyen d’ information en santé (-en accord avec les chiffres récents (76%)...



étude information santé sur Internet 2010 UPMC GERMS master maketing de la santé - Degré de crédibilité accordé à l'information santé sur Internet


vendredi 16 avril 2010

Messageries professionnelles sécurisées : communiqué commun Fédérations hospitalières, Conférences des présidents de CME et CNOM

Conseil national de l’Ordre des médecins CNOM24/03/2010 - Pour le Conseil national de l’Ordre des médecins, les Fédérations Hospitalières et les Conférences de présidents de CME des établissements publics, privés et privés gérés par des organismes sans but lucratif, la coopération entre Ville et Etablissements est un enjeu majeur pour l’efficience du système de santé au service de nos concitoyens.

Il s’agit d’assurer sur l’ensemble des territoires de santé la qualité de la prise en charge des patients et la continuité des soins entre les différents secteurs d’activité des médecins et avec les autres professionnels de santé. Les technologies de l’information et de la communication doivent être mises à contribution pour améliorer grandement la fluidité et la rapidité des échanges, sous le couvert des obligations de la déontologie médicale qui garantit la préservation de la confidentialité et de la traçabilité des données personnelles appelées à être échangées.

Le CNOM a annoncé qu’il mettrait prochainement à la disposition des médecins, qui sont au service des patients et de la santé publique, une boite de messagerie professionnelle sécurisée sous le nom de domaine @ medecin.fr... lire le communiqué de presse commun CNOM, Fédérations hospitalières et Conférences des présidents de CME -

jeudi 15 avril 2010

[Twitter et ses] Tweets, un moyen de pister une épidémie ?

Twitter14/04/2010 - source 01net. - En étudiant les mots employés sur Twitter, des chercheurs anglais envisagent la possibilité d’anticiper l’arrivée des épidémies, comme celle de la grippe -
Envoyer un tweet pour dire « J'ai de la fièvre, je crois bien que j'ai la grippe » pourrait aider la médecine. Selon l'AFP, des chercheurs de la City University de Londres étudient la possibilité d'utiliser ce genre de message pour anticiper l'arrivée d'épidémies.

city university london
Ils basent leur proposition sur une étude réalisée entre mai et décembre 2009, une période sur laquelle environ 3 millions de tweets envoyés avaient pour thème la grippe. Ils en ont recensé 12 954 contenant le message on ne peut plus explicite « J'ai la grippe porcine », 12 651 indiquant « J'ai la grippe ». Ils ont également étudié les tweets contenants des mots-clés comme « H1N1 », « vaccin », « informations »...

Comme ces données reflètent les préoccupations de la population, les chercheurs en ont déduit qu'elles pourraient être utilisées comme marqueurs annonçant l'arrivée d'une épidémie... lire tout l'article sur 01net. + lire, en anglais, communiqué de presse de l'AFP -

Selon l'OMS, Twitter, blogs et emails ont perturbé la communication sur le H1N1

Organisation mondiale de la Santé (OMS)GENÈVE (source : AFP) — Twitter, blogs, email... les nouveaux médias ont perturbé la communication autour de la grippe pandémique H1N1, dont l'apparition il y a près d'un an avait mis en émoi le monde entier, ont souligné mardi l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et un expert.

Il y a eu "des informations, des rumeurs, beaucoup de spéculations et des critiques dans de nombreux supports" médiatiques, a rappelé le conseiller spécial pour les grippes de l'OMS, Keiji Fukuda, en revenant sur les difficultés rencontrées par l'organisation dans sa communication sur la pandémie.

Alors que son apparition au Mexique et aux Etats-Unis en avril 2009 avait mis le monde entier en émoi, et que sa propagation rapide faisait craindre une catastrophe sanitaire majeure, "l'information était bien plus disponible et décentralisée" qu'auparavant, a-t-il relevé.

Si "les médias traditionnels" ont bien sûr relayé les informations des autorités, mais aussi les débats, doutes et polémiques au sujet de la nouvelle grippe, de nombreux nouveaux médias se sont aussi emparés du sujet, a-t-il souligné en évoquant "internet, twitter, les blogs et emails"... lire le communiqué de presse de l'AFP -

mercredi 14 avril 2010

Atos Origin et Groupe La Poste : Alliance pour répondre aux enjeux de l’e-santé

ASIP santéLe 15 Février 2010 - Afin de répondre aux enjeux de l’e-santé, Atos Origin, via l’expertise d’Atos Worldline dans les services transactionnels de haute technologie, et le groupe La Poste, via l’expertise en gestion de document de sa filiale DOCAPOST, associent leurs compétences. Les deux partenaires, associés à des professionnels experts de leurs secteurs respectifs, ont décidé de présenter leur candidature à un appel d’offres lancé par l’ASIP santé* (Agence nationale des systèmes d’information partagés de santé) pour l’hébergement du Dossier Médical Personnel national.
Ce partenariat s’appuie sur l’expertise d’EXTELIA, filiale de DOCAPOST, holding des solutions et services documentaires du groupe La Poste dédiée au traitement de flux et à l’externalisation des processus clients, et sur celle d’Atos Worldline et de sa filiale SANTEOS, premier hébergeur de données de santé en France. L’alliance et l’expérience des deux acteurs (télémédecine, Dossier Médical Partagé, Espaces Numériques Régionaux de Santé…) permettront en effet d’accompagner la modernisation de ce secteur.

santeos
« Ce partenariat nous permet de réunir toute l’expertise nécessaire pour répondre aux grands enjeux des systèmes d’information de santé, tel que le Dossier Médical Personnel. SANTEOS et Atos Worldline apportent leur connaissance approfondie de ce secteur et leur capacité à mettre à disposition des infrastructures et des équipes dédiées au traitement sécurisé de données sensibles »... lire tout le communiqué de presse du Groupe La Poste - communiqué de presse PDF d'ATOS -

mardi 13 avril 2010

Enquête de Pfizer sur les médicaments contrefaits : ...entre 50 et 90 % des médicaments de prescription vendus en ligne sont des contrefaçons !

PfizerCommuniqué de presse du Laboratoire Pfizer - LES FAUX MÉDICAMENTS REPRESENTERAIENT 10,5 MILLIARDS € EN EUROPE - Une enquête inédite et exclusive révèle l’ampleur de l’économie parallèle des faux médicaments. Un risque de santé majeur pour les Européens qui achètent leurs médicaments en dehors des circuits autorisés. - Paris le 16 février 2010 - L’une des plus grandes enquêtes jamais réalisées sur les médicaments contrefaits estime à plus de 10,5 milliards d’euros par an le marché des faux médicaments en Europe. En France, ce marché représenterait près de 1 milliard d’euros.
L’évaluation financière du marché européen des faux médicaments n’avait encore jamais été faite. L’étude « Cracking Counterfeit Europe », initiée par Pfizer dans 14 pays européens, montre que les médicaments contrefaits constituent une économie parallèle de très grande ampleur. Les résultats de cette enquête arrivent quelques semaines après que le vice-président de la Commission européenne, Gunter Verheugen, a annoncé la saisie de 34 millions de faux comprimés aux frontières européennes en seulement deux mois. Le nombre de médicaments contrefaits passant les frontières de l’Europe a été multiplié par six en deux ans, passant de plus d’un demi million en 2005 à plus de 4 millions en 2007.
Cette nouvelle étude montre qu’en Europe, une personne interrogée sur cinq, soit l’équivalent de 77 millions d’individus, reconnaît acheter des médicaments délivrés uniquement sur ordonnance en dehors des circuits autorisés. En France cela représente 14% des personnes interrogées soit 6,9 millions d’individus. Il est également inquiétant de constater que des millions d’internautes achètent sur Internet des médicaments de prescription, sans savoir qu’entre 50 et 90 % des médicaments vendus en ligne sont des contrefaçons.
Pourquoi les consommateurs achètent-ils des médicaments en ligne ?
Selon l’enquête« Cracking Counterfeit Europe », l’achat en ligne de médicaments est motivé pour
- 32% des Français interrogées, par le gain de temps et de commodité
- 32 % des Français interrogées, par un souci d’économies
- 27 % des Français interrogées pour obtenir un médicament de prescription sans ordonnance... lire tout le communiqué de presse PDF de Pfizer -

lundi 12 avril 2010

DIABEO : la télémédecine au service des diabétiques

diabeoJanvier 2010 - Présentation de diabeo, outil de télémédecine au service des patients diabétiques de type 1. Les résultats de l’étude TELEDIAB 1, menée par le CERITD et VOLUNTIS en partenariat avec l’Alfediam et Orange, ont été présentés à la presse et démontrent que diabeo permet d’améliorer l’équilibre métabolique de patients diabétiques de type 1.

VOLUNTIS
22 Septembre 2009 - LA TÉLÉMÉDECINE au SERVICE des DIABÉTIQUES "INNOVATION MAJEURE" - Présentation de DIABEO, outil de Télémédecine au service des patients diabétiques de type 1 -
Alors que le rapport* du Ministère de la Santé de Novembre 2008 sur la place de la Télémédecine dans l'organisation des soins prône un déploiement opérationnel de celle-ci, les initiatives sont encore peu nombreuses en France, et moins encore la réalisation concrète et l'aboutissement d'outils dans le domaine.Après plusieurs années de recherches et d'études, le CERITD - Centre d'Etudes et de Recherche pour l'Intensification du Traitement du Diabète – et VOLUNTIS – éditeur de la plateforme logicielle e-santé Medpassport – ont développé, dans le cadre de la prise en charge du Diabète de type 1, un dispositif innovant qui répond aux exigences posées : télé-assistance, télé-surveillance, téléconsultation et télé-expertise.
La prévalence du diabète de type 1 est estimée en France entre 121.000 et 166.000 (chiffres 2008). Ces personnes présentent une carence complète en insuline et sont contraintes de réaliser des injections d'insuline pluri-quotidiennes afin de reproduire le fonctionnement normal de leur pancréas endocrine. La complexité du traitement et la chronicité de la maladie rendent difficile et contraignante la vie au quotidien de ces patients, confrontés à devoir re-équilibrer en permanence leur glycémie.
DIABEO, créé par des experts cliniciens et des spécialistes de l'informatique médicale, est une solution de télémédecine pour le suivi du diabète, véritable outil d'éducation et d'aide à la décision. Il consiste en un logiciel d'insulinothérapie fonctionnelle téléchargeable sur un PDAphone et accessible sur Internet.

Diabeo, application MOBILE- cliquer sur l'image pour l'agrandir -
Particulièrement simple d'utilisation, il permet l'autogestion par le patient, la transmission des données vers le soignant (établissements de santé, médecins libéraux) et par conséquent une télésurveillance du traitement, ainsi que des téléconsultations rendues possibles par la disponibilité de l'ensemble des résultats du traitement... lire tout le communiqué de presse PDF de VOLUNTIS - *[PDF, 160 pages] Rapport du Ministère de la Santé : La place de la télémédecine dans l’organisation des soins (Novembre 2008) -

jeudi 8 avril 2010

Roselyne Bachelot envisage de légaliser la vente de médicaments sur Internet

ministère de la Santé[ 08/04/10, Les Echos ]- Médicaments : Roselyne Bachelot envisage de légaliser la vente sur Internet - Seuls les produits non remboursables et vendus sans prescription médicale obligatoire sont concernés. L'idée rencontre une forte opposition des syndicats de pharmaciens, qui brandissent le spectre de la contrefaçon.

Acheter son aspirine sans sortir de chez soi pourrait bientôt ne plus relever de la fiction. La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, réfléchit en effet à une légalisation de la vente de médicaments sur Internet. Une première réunion sur le sujet s'est tenue hier au ministère de la Santé avec les syndicats d'officines, l'Ordre des pharmaciens, la DGCCRF, l'Afssaps et le Leem, le syndicat des laboratoires pharmaceutiques.

S'il est encore trop tôt pour disposer d'un calendrier précis, il semble acquis que cette légalisation devra passer par une nouvelle loi. « Cet encadrement réglementaire nécessitera certainement un ou plusieurs articles de loi. L'objectif est avant tout de sécuriser les achats de médicaments des Français sur Internet », explique-t-on au ministère.

Il s'agit pour la France de se mettre en harmonie avec la jurisprudence européenne, en l'espèce avec l'arrêt DocMorris rendu par la Cour de justice des Communautés européennes le 11 décembre 2003, qui autorise la vente sur Internet de médicaments sans ordonnance... lire tout l'article du journal Les Echos du 8 avril 2010 -

mercredi 7 avril 2010

Kelmed, moteur de recherche des médicaments génériques, sur iPhone

Kelmed, le moteur de recherche des médicaments génériquesMardi 23 mars 2010 - Kelmed, le moteur de recherche des médicaments génériques : maintenant disponible sur votre iPhone ! - Suite au succès remporté sur Internet par Kelmed, 1er moteur de recherche d’équivalence entre médicaments génériques et princeps lancé en 2008, le laboratoire Biogaran va encore plus loin en proposant l’application Kelmed pour iPhone [video de démonstration].

Celle-ci illustre la volonté de Biogaran d’apporter au patient un service à la fois proche et simple permettant un meilleur usage du médicament.


Kelmed, le moteur de recherche des médicaments génériques du  laboratoire Biogaran, sur iPhone- Kelmed sur iPhone [cliquer sur l'image pour l'agrandir] -

Kel principe ?

- savoir s’il existe des médicaments génériques pour son traitement,
- retrouver le médicament d’origine de son médicament générique,
- éviter de prendre son traitement en doublon,
- connaître les excipients à effet notoire et leurs précautions d’emploi contenus dans son médicament (information également mentionnée sur l’étui et la notice du médicament)... lire tout le communiqué de presse du laboratoire Biogaran -

jeudi 1 avril 2010

Lancement de Web-Medecin.fr, service Internet professionnel qui facilite la présence des médecins sur Internet et les échanges avec les patients

Web-Medecin.fr25/03/10 - Lancement de Web-Medecin.fr, service Internet professionnel qui facilite la présence des médecins sur Internet et les échanges avec les patients - Ambika E-Métiers lance Web-Medecin.fr, service professionnel de création de sites Internet à destination des médecins : toutes les informations indispensables du cabinet et du médecin sont désormais à portée de clic pour le patient. Web-Medecin.fr est personnalisable, intuitif, respectueux de l'éthique et de la déontologie médicale.

Les patients ont changé : 1/3 des internautes surfe sur Internet pour y trouver des informations médicales en ligne. Ces informations sont souvent imprécises voire contradictoires.

Web-Medecin.fr permet de créer en quelques minutes un site Internet professionnel délivrant aux patients et internautes toutes les informations indispensables du médecin dans le but de faciliter la consultation en cabinet.

homepage web-médecin.frcliquer sur l'image pour l'agrandir

Web-Medecin.fr offre aux médecins un moyen d'information privilégié auprès de leurs patients et visible en première page des moteurs de recherche. Y figure entre autres : toutes les coordonnées du cabinet, les horaires de consultations et de visites, les dates de congés, un plan d'accès, un formulaire de contact désactivable, des actualités santé quotidiennement mises à jour, les photos du médecin et du cabinet, les principales informations d'urgence, les actualités du cabinet, etc... Web-Medecin.fr sur digipresse.fr - Suivre le projet Web-Medecin.fr sur Twitter -